Collaboration spéciale/Caroline Magar Des édicules et des panneaux seront notamment présents pour expliquer l’histoire du viaduc Rosemont-Van Horne, des quartiers et de leurs édifices marquants.

Le projet de semi-piétonnisation du viaduc Van Horne au mois d’octobre avance petit à petit grâce à la rencontre, entre autres, de designer, architectes et urbanistes du quartier qui souhaitent mettre en avant l’aspect historique du viaduc.

Cinq groupes ont travaillé début avril sur des plans, ont dessiné des ébauches et ont affiné leurs concepts pour le projet Viaduc 375, qui vise à semi-piétonniser le viaduc du 5 au 9 octobre prochain.

Il s’agissait de la deuxième étape de création participative de ce projet, après la concertation citoyenne qui avait lieu début mars afin d’obtenir l’opinion des résidents des quartiers adjacents au viaduc.

Designer, architectes et urbanistes ont donc travaillé toute une journée pour trouver des idées comme des zones vertes et des mini-forêts, un verdissement sur roulette ou encore des meubles en palettes, réalisés avec des matériaux recyclés.

Commémorer la mémoire de la gare

L’histoire ferroviaire sera rappelée dans le design des éléments, avec notamment du mobilier rappelant l’esthétique de la gare,  mais aussi dans la scénographie du lieu.

«C’est une manière de commémorer la mémoire de la gare, construite en 1877 et détruite en 1970 pour y créer le viaduc Rosemont-Van-Horne», mentionne Alice Miquet, administratrice de Mémoire du Mile End.

Des édicules et des panneaux seront présents pour expliquer l’histoire du viaduc, des quartiers et de leurs édifices marquants, comme le Château d’eau et entrepôt, l’Église St-Michael ou encore le PPU et sa plateforme.

De grandes performances mettront également en valeur trois lieux symbolisant la revitalisation du Mile End: l’entrepôt Van Horne, le bâtiment industriel Capitol et l’ancienne cour ferroviaire Saint-Louis devenue le Champ des Possibles.

Une série d’ateliers, d’événements, et de circuits sur le viaduc et dans le quartier permettront de réfléchir collectivement sur l’histoire du lieu et sur la façon de se réapproprier cet espace.

«L’idée est vraiment de vivre l’expérience du viaduc en étant piéton, de se rendre compte qu’il est trop grand pour son réel besoin. Avec les superbes points de vue qu’il y a sur différents endroits de la ville, on peut en faire un belvédère, une promenade», ajoute Mme Miquet.

Un bistro reprenant la location et le style architectural de la gare de train sera mis en place. On pourra y découvrir du mobilier à vélo, une zone de contes pour enfant mais aussi une zone festive.

La prochaine étape participative sera des ateliers de construction organisés par l’association d’architecture expérimentale Bellastock, qui auront lieu au cours de l’été et de l’automne prochain. Les esquisses seront transformées en objets et mobiliers réalisés avec des matériaux recyclés.

Viaduc 375

Porté par trois organismes, Mémoire du Mile End, Les Amis du Champ des Possibles et la Société du développement environnemental de Rosemont (SODER), le Viaduc 375 sera partiellement fermé à la circulation routière durant cinq jours.

Il s’inscrit dans la démarche des arrondissements du Plateau-Mont-Royal et de Rosemont-la-Petite-Patrie de revaloriser un secteur longtemps délaissé et de mettre en avant le patrimoine ferroviaire qui entoure l’axe de circulation.

Le 19 février, la ville de Montréal a annoncé son intention de détruire le viaduc pour en reconstruire un nouveau à l’horizon 2021-2022 pour un coût estimé entre 90 et 100 M$. L’administration Coderre dit s’appuyer sur des rapports d’experts pour justifier ce choix, ce que contestent Projet Montréal et les élus de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!