Charlotte Lopez Des résidents s'inquiètent d'une augmentation de la circulation sur la rue De Bullion et souhaitent que la Ville trouve des solutions pour ralentir la vitesse.

Par crainte que la piétonnisation de la rue Roy cet été engendre des problèmes de circulation et donc de sécurité sur les rues adjacentes, des résidents de la rue De Bullion, entre les rues Des Pins et Rachel, ont partis une pétition pour que la Ville de Montréal installe des ralentisseurs.

Alors que Leanne Rondeau, la résidente qui a parti la pétition, s’attendait à recevoir une quarantaine de signatures, ce sont près de 120 personnes qui l’ont déjà signé en moins d’un mois.

Les résidents souhaitent que trois dos-d’âne soient installés sur chaque bloc entre la rue Des Pins et Rachel pour sécuriser ce secteur, où roulera plus de voitures à compter de juin prochain.

«Nous comprenons que la rue Roy a été choisie comme rue piétonne précisément parce qu’un afflux important de trafic avait été observé sur cette rue dans les dernières années. Il est logique qu’une grande partie de ce trafic soit détournée vers notre rue. […] Nous croyons que l’installation des ralentisseurs pourrait modifier notre qualité de vie et la sécurité de nos familles à long terme», peut-on lire dans la pétition.

La Ville a déjà installé des dos-d’âne proche du coin Roy et De Bullion, mais pour Mme Rondeau, ceci n’est pas assez. Elle énonce que le coin des rues De Bullion et Napoleon est dangereux, et nécessite un arrêt.

Collaboration
Cette dernière ajoute ne pas être contre la fermeture de la rue Roy cet été, mais avoir besoin d’une collaboration avec la création de ces ralentisseurs.

Interpellé lors du conseil d’arrondissement, le maire de l’arrondissement du PMR, Luc Ferrandez, a affirmé qu’il allait étudier ce dossier avec attention sachant que les résidents se montraient ouverts à un projet qui pouvait s’avérer dérangeant pour eux et leur quartier.

Il a cependant rappelé que ce ne sont pas les élus de l’arrondissement qui décident de l’installation de ralentisseurs et d’arrêts, mais que ce sont des experts qui signent le dossier.

S’agissant d’un contexte d’un projet pilote avec la piétonnisation de la rue Roy, M. Ferrandez mentionne que «les critères techniques habituels peuvent être levés dans le sens où on essaie de calmer la circulation».

Il avoue néanmoins ne pas être certain que de mettre des dos-d’âne réglera le problème «puisqu’il se peut que les voitures soient aussi nombreuses à vouloir passer par De Bullion avec ou sans dos-d’âne,  mais il faut essayer et c’est certainement une des choses qui peut être essayé».

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!