Collaboration spéciale Christine Gosselin Selon Alex Norris «les résidents sont tannés de voir d’énormes montagnes de déchets dans leurs ruelles et sur leurs trottoirs».

L’arrondissement du Plateau-Mont-Royal demande à la communauté de l’université McGill qu’elle ait une démarche plus «proactive» concernant un problème d’insalubrité de certains de ses étudiants sur le domaine public, dans le quartier de Milton Parc.

La semaine dernière, des concierges travaillant dans des bâtiments du secteur Milton Parc, à l’est de l’Université McGill, se sont plaints de certains étudiants de l’université qui ne respectaient pas les règlements municipaux du ramassage des ordures.

Meubles, bouts de chaises, étagères, livres, divans… Chaque année, lors de la période de la fin de l’école et des grands déménagements, des étudiants laissent leurs déchets au sol devant leurs logements.

Dans une lettre adressée à la principale de l’Université McGill, Suzanne Fortier et à la présidente de l’Association Étudiante de l’Université, Muna Tojiboeva, Alex Norris, conseiller d’arrondissement du PMR, parle d’une situation devenue «insupportable» et demande un nouveau partenariat avec la communauté de l’université.

«Les énormes quantités de déchets qui se retrouvent dans nos rues sont un fardeau immense pour nos services municipaux, qui sont déjà trop souvent débordés et qui doivent couvrir tout le territoire du Plateau-Mont-Royal», a-t-il écrit.

Collaboration

Alex Norris souhaiterait que la communauté McGill joue un rôle «plus important et proactif» et «agisse en bon citoyen corporatif en faisant sa part», en collaborant avec l’arrondissement pour résoudre ce problème.

Il propose ainsi dans sa lettre qu’un financement soit mis en place au profit d’un organisme à but non lucratif (OBNL) pour envoyer des équipes de triage et de nettoyage lors de chaque période de déménagement.

De cette façon, les objets pourraient être récupérés et transporter à des organismes caritatifs comme la Société de Saint-Vincent-de-Paul, Le Chaînon ou encore Renaissance. Les objets irrécupérables pourraient être envoyés à un éco-centre.

«À cette période de l’année les résidents sont tannés de voir d’énormes montagnes de déchets dans leurs ruelles et sur leurs trottoirs, la situation est inacceptable et c’est un manque de respect pour les résidents de longue date et pour les visiteurs du quartier», Alex Norris, conseiller d’arrondissement du PMR

De son côté, Christopher M. Buddle, Doyen des étudiants de l’Université McGill, avance que «des plans concrets comme des campagnes d’éducation  et de sensibilisation auprès des étudiants sont en cours concernant les déchets et le recyclage, ainsi que des idées sur la façon de collecter, recycler et réutiliser les meubles ; notre objectif est que tout ceci se concrétise d’ici un an».

Des discussions avec Alex Norris sont prévues prochainement, a-t-il assuré à TC Média.

Le gérant du Syndicat de la copropriété Communauté Milton Parc, Daniel Trudeau, confirme pour sa part que cette situation est en effet incommodante. «On ne sait pas si c’est un manque d’inspecteur, un manque de col bleu ou un manque de civisme de la part des étudiants. Peut-être un mélange des trois ?», se demande-t-il.

Aussi dans Actualités :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!