Collaboration spéciale Xandra Stefanel Sur la page Facebook créée pour l’occasion, de nombreux Montréalais se disent mécontents de l’annulation de l’activité, déçus de ne pas pouvoir profiter de séances de yoga sous le soleil.

Deux instructeurs de yoga ont dû annuler les cours à contribution volontaire qu’ils devaient donner tout l’été dans le parc La Fontaine parce qu’ils n’ont pas obtenu de permis de la Ville.

Suite à notre précédent article expliquant que des cours de yoga seraient donnés dans le parc tous les vendredis soir, l’arrondissement a contacté Julia Da Escossia et André Borin leur expliquant qu’ils ne pouvaient pas donner de tels cours.

«Ils nous ont dit que toutes les activités physiques – studios de yoga, groupes de course, cours de méditation-  sont interdites dans l’espace public si ce n’est pas un organisme à but non lucratif (OBNL) qui l’organise, explique Mme Da Escossia. On ne savait pas du tout, on ne veut pas confronter la ville et avoir une contravention, donc on préfère annuler. C’est dommage.»

La professeure ne comprend cependant pas, car selon elle, de nombreuses activités sont données tous les jours dans les parcs: «Je vais m’informer pour savoir quel type de permis on pourrait avoir pour redonner les cours cet été ou l’été prochain.»

Sur le site Web de la Ville de Montréal, il est indiqué qu’il faut «obtenir une permission spéciale pour tenir des événements publics à caractère physique, sportif, de loisir culturel (amateur), communautaire ou scientifique. Cette autorisation est sous la responsabilité de l’arrondissement dans lequel se tiendra l’événement. Les demandes doivent être faites de trois à six mois avant l’événement selon l’importance de l’impact sur le domaine publique.»

Alex Norris, conseiller d’arrondissement du PMR, confirme que selon les politiques en vigueur, un commerce privé donnant des cours en échange d’argent, ne peux effectivement pas tenir ses activités dans le parc.

«Nous avons beaucoup d’achalandage dans les parcs, donc nous souhaitons que les organisateurs d’activités obtiennent des permis et la priorité va aux OBNL plutôt qu’aux entités commerciales», explique M. Norris.

De plus, le conseiller ajoute que les activités de Mme Da Escossia et M. Borin se tiennent à un endroit où d’autres activités sont prévues durant l’été, pour lesquelles des permis ont déjà été accordés, comme la programmation du Théâtre de Verdure.

Sur la page Facebook créée pour l’occasion, de nombreux Montréalais se disent mécontents de l’annulation de l’activité, déçus de ne pas pouvoir profiter de séances de yoga sous le soleil et à bas prix.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!