Charlotte Lopez | Métro Média Une vingtaine d’élèves de l’école au-Pied-de-la-Montagne ont participé au programme Cycliste averti de Vélo Québec cette année.

Depuis quelques jours, des groupes de jeunes enfants se baladent à vélos accompagnés d’adultes dans Montréal. Grâce au programme Cycliste averti de Vélo Québec, ces élèves du primaire mettent en pratique leurs connaissances du vélo sur la route et apprennent à se déplacer en toute sécurité dans la ville.

Ce programme, créé en 2015, allie des enseignements théoriques et pratiques dans des écoles québécoises et offre aux élèves l’opportunité de faire l’expérience du vélo sur la route, en toute sécurité.

À Montréal, Vélo Québec compte cette année 75 classes dont 12 dans Le Plateau-Mont-Royal, avec des écoles participantes comme Arc-en-ciel, au-Pied-de-la-Montagne, Élan et Paul Bruchésy.

En tout, ce sont plus de 2000 jeunes de 5e et 6e année qui se déplaceront aussi à vélo ce printemps en Mauricie, en Montérégie, dans Lanaudière, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, au Bas-Saint-Laurent et dans la ville de Québec.

Après avoir constaté dans leur étude quinquennal de l’état du vélo au Québec une baisse de la pratique du vélo chez les plus jeunes, Vélo Québec a voulu reprendre les choses en main afin d’éduquer les enfants sur cette pratique.

«On est en train de perdre des enfants qui n’apprennent plus à faire du vélo, il était temps de faire de l’éducation. Dans une classe de 20 élèves, on constate qu’un quart d’entre eux ne savent pas ou peu faire du vélo.» – Magali Bebronne, chargée de projet chez Vélo Québec.

Quatre étapes

Le programme Cycliste averti se déroule en quatre étapes, en collaboration avec les enseignants et des instructeurs de Vélo Québec, formés pour intervenir dans les activités de route avec les jeunes.

Une formation théorique à la sécurité routière de 6h en classe est tout d’abord donnée aux élèves par l’enseignant titulaire de la classe. Cette formation est adaptée au programme scolaire. L’enseignant leur apprend la sécurité à vélo de façon ludique par des simulations, des animations interactives, des vidéos et des lectures. Un examen théorique est réalisé.

Une pratique en gymnase durant 6h est organisée ensuite avec un enseignant d’éducation physique dans le but de développer les habiletés des élèves à vélo par des jeux et des exercices. Un examen pratique est effectué.

«Dans ma classe, il y en avait quatre qui ne savaient pas du tout faire de vélo, maintenant deux en sont capables. C’est plus pratique que d’être toujours à pied et à Montréal il y a plein de pistes cyclables», souligne Nadia Lessard, enseignante à l’école au-Pied-de-la-Montagne, ravie du programme.

Une sortie sur route en groupe de 2 à 5 km est organisée par la suite pour mettre en pratique les notions apprises en classe dans des situations courantes de la circulation à vélo. Ce sont ainsi 18 instructeurs de Vélo Québec qui se déplacent dans les écoles participantes pour une demi-journée.

«Ce n’est pas le circuit le plus sécuritaire et le plus simple possible. Il représente la réalité des défis du quartier. Sur Le Plateau, on va les amener voir des bandes cyclables à contresens, différentes intersections avec des arrêts, des feux de circulation, etc.», commente Mme Bebronne.

Pour finir, un examen individuel sur route est effectué une semaine après la sortie afin d’évaluer les comportements et manœuvres de chaque élève individuellement sur un circuit similaire à celui de la sortie de groupe.

Un bulletin individuel personnalisé avec des commentaires est délivré aux élèves à la fin du programme. Ils pourront alors devenir cyclistes avertis, cyclistes intermédiaires ou cyclistes débutants selon les progrès qu’ils ont réalisés.

Encourager les écoles à participer

L’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, qui finance à hauteur de 10 000$ le programme de Vélo Québec, utilise une partie du Fonds des écoles pour le mettre gratuitement à disposition des écoles du Plateau.

«On souhaite que ces jeunes deviennent des ambassadeurs du transport actif sécuritaire. Plus ils vont être formés tôt à faire du vélo de façon sécuritaire, plus ils vont pouvoir sensibiliser leur entourage et être eux-mêmes en sécurité sur la route», souligne Maeva Vilain, conseillère d’arrondissement du District de Jeanne-Mance.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!