Grâcieuseté Pour le nom de sa librairie, Gabriella s'est inspirée de la série Roots qui l'a marquée.

Appelée Racines, une nouvelle librairie fera la part belle aux communautés victimes de racisme. Elle devrait ouvrir à Montréal-Nord, dès cet été.

Idéalement située aux alentours du parc Henri-Bourassa, la librairie que souhaite ouvrir Gabriella G. Kinté se veut un lieu de représentation des arts des communautés racisées, comme les noirs, les arabes, etc, en plus d’offrir une littérature diverse, de et sur ces communautés.

«Je veux que les jeunes sachent d’où ils viennent, quelles sont leurs racines, que des personnes noires ont fait toute sorte de choses avant eux, qu’il y a déjà eu des reines, des rois, des penseurs noirs» détaille Gabriella.

Avec sa librairie, l’ancienne travailleuse du Centre des jeunes L’Escale veut rappeler l’importance de la lecture pour les jeunes. «En lisant seulement une phrase, parfois tu découvres quelque chose. Et puis les livres peuvent faire voyager, apprendre des choses» explique-t-elle, «il y a tellement d’impact positifs de la lecture sur les jeunes. Cela les aide à rester concentrés, c’est aussi un moyen d’améliorer son français».

«Il y a un manque de représentation des communautés noires dans la culture québécoise. On a toujours l’air de ne pas être québécois quand on est noir » – Gabriella G. Kinté, à l’origine du projet Racines

Si la jeune femme de 28 ans a choisi Montréal-Nord, c’est parce qu’elle y a grandi et étudié, «Ce quartier me tient à cœur, et puis il y a un peu plus que le tiers des Nord-montréalais qui est issu des communautés racisées» explique Gabriella.

Projet partagé
L’objectif de Gabriella est de rendre les livres d’auteurs noirs plus accessibles, mais aussi, de faire de sa librairie un espace partagé où il y aura de l’aide aux devoirs, un espace pour exposer et pour vendre de l’artisanat. «Ce n’est pas ma librairie, mais notre librairie. Les gens peuvent l’investir autant que moi, que ce soit sur les murs ou dans les activités» explique Gabriella.

La jeune femme fait également appel à la communauté pour déposer des livres d’auteurs noirs ou de la papeterie à plusieurs endroits de Montréal (voir liste ci-contre). Elle invite aussi tous ceux qui le veulent à financer son projet. En huit mois, 62 personnes ont contribué à récolter 1 882$, grâce à la plateforme Gofundme.

Pour monter son projet, Gabriella, diplômée en travail social, s’est inspirée des librairies spécialisées comme la féministe L’euguélionne. Elle fait aussi du bénévolat dans la librairie anarchiste L’insoumise où elle apprend comment conserver les livres, les placer, etc.

Déterminée, Gabriella compte ouvrir sa sa librairie Racines dès cet été.

Endroits où vous pouvez déposer vos livres
Casse-croûte Sissi & Paul – 2517 Rue Jean-Talon E – Villeray
Salon Artizans 422 – 3916 Rue Saint-Denis – Plateau Mont-Royal
Librairie la flêche rouge – 3235 Rue Ontario E – Hochelaga Maisonneuve
Centre des jeunes l’escale – 11612 Avenue Salk – Montréal-nord
Association facultaire étudiante des sciences humaines de l’UQÀM (AFESH-UQÀM)
Local J-M770 – 405 Sainte-Catherine Est – Centre-ville

 

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus