Archives/TC Media Le 6 avril 2017, Fredy Villanueva aurait fêté ses 27 ans.

Alexandre Popovic, militant de la Coalition contre la Répression et les Abus Policiers (CRAP) et proche de la famille de Fredy Villanueva, a déposé une requête en mandamus, pour contraindre la Cour de prendre une décision suite à sa plainte criminelle privée.

Le 6 août 2013, Alexandre Popovic déposait une plainte criminelle privée pour demander des accusations criminelles contre l’agent Jean-Loup Lapointe, le policier qui a atteint mortellement Fredy Villanueva. Selon lui, au regard des témoignages entendus pendant l’enquête publique, le policier n’était pas en situation de légitime défense.

Plus de trois ans après, il n’a toujours aucune réponse quant à sa demande.

«La greffière m’a dit que ça allait prendre un an. J’aimerais qu’on me dise pourquoi ça prend trois fois plus de temps? La patience n’est pas une ressource inépuisable», prévient Alexandre Popovic, militant de la CRAP.
Avec sa requête en mandamus, M. Popovic demande à la Cour supérieure du Québec d’ordonner à la Cour du Québec de rendre une décision relativement à sa plainte criminelle privée.

Nouvelle audience
Le militant de la CRAP est convoqué à une audience le 21 avril prochain, où l’échéancier de sa nouvelle demande sera probablement fixé.

«Je ne fais pas ça de gaieté de cœur. À chaque vigile pour Fredy, j’arrive devant les gens en leur disant que j’attends une réponse. Ça commence à devenir plate pour la famille et les amis de Fredy. Le système ne respecte pas ses promesses», déclare le militant.

Cette nouvelle action en justice intervient alors qu’une vigile marquant la fête de l’adolescent, mort sous les balles d’un policier, est prévue ce soir à Montréal-Nord.

Autres dates clés
En décembre 2008, l’enquête de la Sureté du Québec avait conclu qu’aucune accusation ne serait portée contre le policier qui avait tiré sur Fredy Villanueva.
Le 17 décembre 2013, le coroner André Perreault rend son rapport, cinq ans après les faits. Dans ce document, M. Perreault indiquait que la preuve n’établit pas que Fredy Villanueva « tentait de désarmer l’agent Lapointe, ni même de s’en prendre sérieusement à lui et encore moins à sa partenaire». Bien que la victime ne «méritait pas de mourir», le coroner était d’avis que l’agent Lapointe n’est pas un assassin, estimant que ce dernier avait probablement craint pour sa vie et celle de sa partenaire.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!