Isabelle Bergeron photographe Les nouveaux contrats de déneigement négociés avec la ville-centre ont été signés pour une durée de quatre ans. Ils prévoient une meilleure gestion du chargement et du déblaiement de neige.

L’arrondissement a signé de nouveaux contrats de déneigement pour les quatre prochaines années, incluant notamment plus de travail de nuit et un plus grand nombre d’équipes mobilisées sur le terrain.

Cette nouvelle entente prévoit une nouvelle gestion du chargement de neige, qui sera désormais opéré majoritairement de nuit.

«Les gens nous demandaient fréquemment pourquoi le travail n’était pas fait de nuit, détaille Gilbert Bédard, directeur des travaux publics à Montréal-Nord.  Nous avions déjà des petites équipes de nuit, mais désormais, le plus gros du chargement sera fait avant l’aube.»

L’arrondissement promet que les principales artères que sont Maurice-Duplessis, Léger, ou encore Henri-Bourassa seront praticables dès le matin aux heures de pointe.

« Cela va permettre une meilleure circulation, mais cela amènera également moins de souffleuses devant les écoles et plus de facilité à accéder aux abribus.», souligne M. Bédard.

Montréal-Nord est séparé en plusieurs secteurs de déneigement. Si les cols bleus s’occupent de déneiger l’ouest du territoire, des entrepreneurs privés sont en charge dans l’est de l’arrondissement. Les nouveaux contrats portent à 17 le nombre total de véhicules dédiés au déneigement.

«Nous aurons une équipe de col bleu supplémentaire dans l’ouest, et trois entrepreneurs privés dans l’est au lieu de deux auparavant, exlique Pierre Thouin, chef de division voirie et aqueduc au sein de l’arrondissement. Cela permettra une meilleure concentration du travail et plus d’efficacité.»

Autre différence notable, le déblaiement, qui consiste à tasser la neige en bordure de chaussée, débutera à partir de 2,5 cm de neige tombée, alors que les équipes attendaient que la neige atteigne 5 cm de neige dans les anciens contrats.

«Depuis plusieurs années, les territoires limitrophes comme Ahunstic ou RDP-PAT déblaient à 2,5 cm, souligne M. Bédard. Il fallait nous mettre à la page, car cela va grandement améliorer le quotidien des nord-montréalais.»

La question du stationnement a également été repensée.

«Nous avons réduit la durée des plages d’interdiction de stationnement pendant le chargement de neige, souligne la mairesse Christine Black. Cela permettra plus de souplesse pour nos citoyens.»

Désormais, l’interdiction de stationner durera douze heures au maximum, au lieu de quatorze auparavant.

Des enjeux de sécurité

Les nouveaux contrats ont été négociés avec la ville-centre pour une période de quatre ans.

«Nous avons profité de l’arrivée à expiration de notre ancienne entente pour repenser complètement notre stratégie de déneigement», affirme Gilbert Bédard.

Les élus expliquent avoir écouté les préoccupations des citoyens, de la commission scolaire ou du personnel de santé, qui se plaignaient notamment des camions de déneigement qui passaient très proches de lieux sensibles durant la journée.

«En renforçant le travail de nuit, nous avons voulu mettre l’accent sur la sécurité, explique Christine Black. Peut-être que cela fera un peu plus de bruit, mais nos citoyens seront heureux de trouver des artères praticables dès le matin.»

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!