Depuis 2014, au moins 189 arbres infectés par l’agrile du frêne ont été abattus dans l’espace public ainsi que sur des terrains privés à Ville de Mont-Royal, et ce nombre augmentera de près de moitié au cours des prochains mois.

D’ici le 15 mars 2017, 20 autres arbres auront été coupés dans différents parcs municipaux et 88 autres du côté des propriétés privées. La Ville prévoit en replanter plus de 275 sur son territoire pour compenser les frênes détruits.

VMR mène depuis les dernières années une lutte contre l’agrile du frêne qui fait des ravages partout au Québec. Certains arbres ont été traités au TreeAzin, un biopesticide, afin d’éviter la propagation de l’agrile.

«Tous les frênes du domaine public ont été traités en 2016, soit un total de 308 frênes», confirme le porte-parole de la Ville, Alain Côté.

Concernant le domaine privé, le nombre de frênes traités cette année s’élève à 56.

Sanction monétaire

Environ 105 000 $ auront été investis par VMR en 2017 dans le combat contre le petit insecte vert.

Ce budget comprend le traitement des frênes, la pose de pièges, le dépistage, l’évaluation, la classification des arbres et l’abattage ainsi qu’une subvention pour défrayer 50% des coûts pour un 2e traitement pour l’ensemble des frênes privés.

Pour les arbres à éliminer, les propriétaires ont jusqu’au 15 mars 2017 pour procéder à l’abattage, sinon ils courent le risque d’être mis à l’amende par la Ville.

Les propriétaires ont aussi l’obligation de replanter six mois après l’abattage.

Selon le dernier bilan de la Ville de Montréal au printemps dernier, pas loin de 13 300 frênes infestés avaient alors été coupés.

L’agrile du frêne
L’agrile du frêne est une espèce d’insecte coléoptère facilement reconnaissable par sa carapace vert métallique, qui mesure entre 1,4 et 1,8 cm de longueur. Les larves ressemblent à un vers blanc plat et peuvent mesurer jusqu’à 3 cm de long à leur dernier stade de croissance.

Originaire d’Asie du Sud-Est, on retrouve l’agrile de façon indigène en Chine, au Japon, en Corée et en Russie. L’agrile fut découvert en 2002, en Amérique du Nord, dans les villes de Windsor (Ontario) et de Détroit (États-Unis). Son introduction accidentelle a déjà causé la perte de plus de 75 millions de frênes aux États-Unis et au Canada.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus