Gracieuseté Des cœurs ont été dessinés sur de nombreuses voitures pour envoyer un message de paix à Outremont.

Des cœurs dans la neige. C’est la façon qu’ont trouvé un groupe de résidents d’Outremont pour répliquer à des dessins de croix gammées apparus dernièrement sur la rue Hutchison.

Un des leaders de la communauté hassidique, Mayer Feig, a publié lundi sur sa page Facebook une photo qui montre un swastika – emblème de la propagande nazie – reproduit dans la neige sur le capot d’une auto. «Ce message de haine a été laissé sur au moins quatre voitures la nuit dernière [le 5 février]», rapporte-t-il.

croix_gamee_outremont

Une croix gammée a été tracée sur le capot d’une voiture enneigée sur la rue Hutchison.

Une semaine après l’attentat dans une mosquée de Québec, cet incident a été signalé au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) qui a ouvert une enquête. «Le dossier a été vérifié, mais il est clos parce qu’il n’y a pas moyen de localiser de suspects. De toute façon, il n’y avait pas d’infraction criminelle», indique le porte-parole au SPVM, Daniel Lacoursière.

Message d’amour
Choqués par la publication de M. Feig, plusieurs citoyens ont commencé quelques heures plus tard à tracer des cœurs ou le mot «amour» sur les capots et les vitres enneigés de voitures garées le long des rues.

L’idée avait d’abord été lancée à la blague dans une conversation, mais qui a vite pris de l’ampleur, raconte une résidente d’Outremont, Claire Trottier. «Je trouvais que c’était un message d’amour. Je suis donc sortie avec mon chien et j’ai dessiné des cœurs, au moins une centaine», témoigne-t-elle.

Durant sa marche, Mme Trottier dit avoir repéré deux autres croix gammées tracées dans la neige sur une voiture stationnée sur la rue Saint-Viateur.

Au moins une dizaine de citoyens auraient joint le mouvement et reproduit des cœurs sur des autos enneigées. «C’est une façon très simple et efficace de combattre la haine», fait valoir de son côté Jennifer Dorner.

Mme Trottier espère que cette initiative lancera un message positif, comme quoi des gens d’Outremont veulent parler de paix et d’amour. «J’habite ici, mes enfants grandissent ici, et je refuse de laisser passer de tels message de haine sans agir. Je crois que c’est ma responsabilité, et la responsabilité de nous tous d’agir pour contrer la haine et de travailler pour une société que accepte et célèbre la diversité», affirme-t-elle.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!