TC Media –Frédéric Lacroix-Couture Construit en 1911, l'immeuble situé au 1075 avenue Laurier Ouest est actuellement vacant.

Un immeuble de l’avenue Laurier Ouest à Outremont pourrait bientôt tomber sous le pic des démolisseurs pour faire place à un restaurant gastronomique. C’est le projet des deux propriétaires actuels du bâtiment, Alexandre et Isabelle Somers, qui doivent d’abord obtenir le feu de vert de l’administration.

«C’est un beau projet pour le développement de l’avenue Laurier», soutient la conseillère d’arrondissement et présidente du comité consultatif d’urbanisme, Jacqueline Gremaud.

La destruction du bâtiment situé au 1075 avenue Laurier Ouest devient inévitable en raison des aménagements que souhaitent réaliser les promoteurs, indique Mme Gremaud.  Les plans de reconstruction comprendraient aussi une boutique alimentaire et une terrasse à l’étage.

«Si c’était par exemple une petite boutique en bas et des logements à l’étage, on ne serait pas obligé de démolir. Mais pour le projet qu’ils veulent  faire, la structure actuelle n’est pas en assez bon état selon les ingénieurs», informe la conseillère.

L’architecture reste à déterminer, mais le futur bâtiment comptera aussi trois niveaux incluant le rez-de-chaussée.

Non patrimonial

Construit en 1911, l’immeuble  actuellement vacant n’est pas classé comme patrimonial ou historique.

«Ce n’est pas dans les édifices remarquables ni exceptionnels d’Outremont», précise Mme Gremaud.

Le comité de démolition doit bientôt se pencher sur la demande des deux promoteurs. Une rencontre publique aura lieu le 19 juin en soirée à la salle du conseil d’arrondissement. Les citoyens pourront venir questionner les architectes et ingénieurs du projet.

Depuis qu’elle est en poste en 2013, Mme Gremaud avance que le comité de démolition s’est réuni une seule fois et cela remonte au mois dernier pour le projet de condos dans l’ancien couvent du 314 du Chemin de la Côte-Sainte-Catherine.

La faisabilité du projet, la valeur historique et les nuisances liées aux travaux sont prises en considération par le comité lors de l’étude d’une demande de démolition.

TC Media n’a pas été en mesure de rejoindre Alexandre Somers étant pour le moment à l’extérieur du pays, a indiqué l’intermédiaire entre les promoteurs et l’arrondissement, Richard Bonenfant, qui est inscrit au registre des lobbyistes pour ce projet. Isabelle Somers n’a pas retourné nos appels.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!