Archives/TC Media Le gicleur, installé lors de récents travaux d'agrandissement, se serait déclenché parce que le type d'appareil installé ne convenait pas à un puits de lumière où la température peut atteindre des niveaux élevés

Les firmes Opron construction et Martin Roy et associés devront payer 24 000$ à la Ville de Mont-Royal pour des dommages causés à la bibliothèque Reginald-J.-P.-Dawson à la suite de travaux de rénovation en 2013.

Le 28 avril 2013, un gicleur automatique installé dans un puits de lumière au rez-de-chaussée de la bibliothèque s’est déclenché sans raison apparente. Le dégât d’eau qui en a résulté a causé des dommages aux livres et au mobilier pour une valeur de 33 500$.

«Le gicleur, installé lors de récents travaux d’agrandissement, se serait déclenché parce que le type d’appareil installé ne convenait pas à un puits de lumière où la température peut atteindre des niveaux élevés,» soutient Alexandre Verdy, greffier de VMR.

Selon la ville, un gicleur ayant une température de 286 degrés Fahrenheit de fusion aurait dû être installé  plutôt que celui de 155 degrés.

Long processus
VMR a déposé un recours devant la Cour supérieure du Québec, le 26 août 2014, contre les deux sociétés pour une somme de 33 410$ à la suite de plusieurs demandes d’indemnisation.

Les firmes ont finalement déposé une offre de règlement hors cour d’une somme de 24 000$, accepté par la Ville de Mont-Royal

«Cette quittance est faite sans aucune admission ou reconnaissance de part et d’autre et est fait dans le seul but d’éviter les frais et inconvénients d’un litige contesté. Elle met donc définitivement fin au litige», affirme M. Verdy.

La société Martin Roy et associés était responsable de la préparation des plans et devis d’ingénierie mécanique et électrique, tandis que la firme Opron construction avait obtenu le contrat pour effectuer l’ensemble des travaux de rénovation.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!