Archives

Les élections fédérales 2015 sont officiellement déclenchées. Les électeurs canadiens se rendront aux urnes le 19 octobre au terme de la campagne électorale la plus longue de l’histoire du pays.

À ce jour, quatre candidats espèrent pouvoir représenter les citoyens de la Pointe-de-l’Île à Ottawa.

L’actuelle députée, Ève Péclet, a déjà annoncé sa candidature. Elle devra affronter l’ancien chef du Bloc québécois, Mario Beaulieu.

Rappelons que ce dernier a cédé sa place en tant que chef du parti, à Gilles Duceppe en mai dernier. Il avait justifié cette décision par «un manque de temps» afin de réussir à convaincre les Québécois de donner une deuxième chance à son parti.

Marie-Chantal Simard serait la candidate pour le Parti libéral du Canada (PLC) et Guy Morissette celui du Parti conservateur.

Ancienne forteresse bloquiste
Château fort du Bloc québécois pendant plusieurs années, la Pointe-de-l’Île a fait partie des circonscriptions touchées par la vague orange du Nouveau parti démocratique (NPD) lors des élections de 2011.

Ainsi, après la retraite de la bloquiste Francine Lalonde, en 2010, la jeune candidate néodémocrate, Ève Péclet, avait été élue au printemps 2011 avec 48 % des suffrages.

Son adversaire, Ginette Beaudry, désignée par Mme Lalonde elle-même, avait pour sa part récolté 32 % des voix.

La Pointe-de-l’Île, créée en 2003 à partir des circonscriptions d’Anjou-Rivière-des-Prairies, d’Hochelaga–Maisonneuve et de Mercier, compte 103 512 habitants sur une superficie de 43 km².

Elle comprend les quartiers de Pointe-aux-Trembles, Tétreaultville, Longue-Pointe, ainsi que la Ville de Montréal-Est.

 

 

 

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!