Ralph-Bonet Sanon | TC Media Alexina St-Pierre Loyer attribue sa longévité notamment au bonheur d’avoir eu de bons parents, de bonnes facultés mentales et un bon mari.

La première super centenaire des Résidences Soleil, Alexina St-Pierre Loyer, avait un message important à transmettre aux dizaines de proches, amis et locataires réunis à Pointe-aux-Trembles pour célébrer ses 110 ans.

«Je ne veux pas vous quitter sans prononcer les mêmes paroles que le Seigneur a prononcées à la foule nombreuse qui le suivait: aimons-nous les uns et les autres, comme le Seigneur nous aime», a déclaré l’ex-enseignante le 6 novembre dernier.

Mme St-Pierre Loyer est née le 21 novembre 1907 au Bic, dans le Bas-Saint-Laurent. Quatrième de 17 enfants d’une famille de cultivateurs, elle a enseigné durant 41 ans, d’abord dans des écoles de rang près de Rimouski, puis dans les environs de Montréal.

Elle a ensuite vécu dans Rosemont avec son époux Lucien Loyer, décédé en 2004, dont elle s’ennuie beaucoup et qu’elle souhaite rejoindre.

«Les deux plus beaux cadeaux que j’ai reçus dans ma vie, sont, premièrement, une excellente mémoire, beaucoup de courage, un moral très bon et un très bon jugement, et en deuxième, un très bon mari, d’une mémoire semblable à la mienne, d’un très bon jugement et de plus, d’une bonne humeur du matin au soir», a-t-elle tenu à dire.

Doyenne des Résidences Soleil
Mme St-Pierre Loyer est la plus âgée des quelque 7000 locataires des 14 Résidences Soleil à travers le Québec, confirment les dirigeants, qui ne lui exigent plus de loyer depuis 2010.

«Jusqu’à lundi dernier, on disait aux Résidences Soleil qu’il n’y a pas de personnes vieilles, mais là, ce soir, je vais devoir dire que j’ai une personne qui en plus d’être remarquable, a un âge vénérable», a affirmé la présidente exécutive du Groupe Savoie, Nathalie Savoie.

Durant sa fête d’anniversaire, elle a reçu des certificats et attestations de la part des premiers ministres du Canada et du Québec, du lieutenant-gouverneur général du Québec, de la députée de Pointe-aux-Trembles et de la Ville de Montréal.

La députée Nicole Léger a d’ailleurs souligné l’anniversaire de la supercentenaire à l’Assemblée nationale jeudi dernier.

Les 110 ans de Mme St-Pierre Loyer surviendront quatre mois après ceux d’une résidente d’un CHSLD d’Ahuntsic-Cartierville.

Exceptionnel
Même si on voit de plus en plus de centenaires au Canada et ailleurs, vivre à 110 ans demeure rare, observe un professeur à l’Université de Sherbrooke.

«Une hypothèse, par exemple, veut qu’on vieillisse moins vite, donc c’est normal de vivre jusqu’à 90, 95 ans, mais il existe peut-être une sorte de barrière: peu de gens vont dépasser 100 ou 105», explique Alan Cohen chercheur au Centre de recherche sur le vieillissement.

«Est-ce que la probabilité qu’une personne vive jusqu’à 110 est en train d’augmenter? Je ne crois pas qu’on a une réponse claire en ce moment», estime celui qui est également chercheur au Centre de recherche du CHUS.

Jusqu’ici, la plus vieille personne dont l’âge a été homologué, la Française Jeanne Calment, est morte en 1997 à l’âge de 122 ans.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!