Ralph-Bonet Sanon ! TC Media La députée Nicole Léger a annoncé qu’elle ne sollicitera pas de huitième mandat.

La députée Nicole Léger, qui représente la circonscription de Pointe-aux-Trembles pour le Parti québécois (PQ) depuis bientôt 22 ans, compte demeurer en poste jusqu’aux prochaines élections provinciales, mais ne se représentera pas par la suite, a-t-elle annoncé mardi matin.

«Aujourd’hui, j’annonce, sans aucune pression de quiconque, sans aucune demande de personne, que je ne solliciterai pas un nouveau mandat le 1er octobre prochain», a déclaré la Pointelière devant des journalistes, des membres de sa famille, des politiciens et des dirigeants de la communauté réunis à son bureau de circonscription.

La députée de 62 ans ne sollicite pas de 8e mandat parce qu’elle s’est donnée à la politique «à 150%, 7 jours par semaine», depuis bientôt 22 ans et veut «passer le flambeau».

Elle compte toutefois rester présidente du Comité de développement de l’est de Montréal (CDEM), un regroupement d’une centaine d’élus et représentants de divers secteurs.

«Je continuerai de militer et d’aider où il le faudra» afin que le Québec devienne un pays, a promis l’actuelle porte-parole de l’opposition officielle en matière de Conseil du Trésor et d’accès à l’information.

Selon la femme ayant siégé le plus longtemps à l’Assemblée nationale du Québec, il était de sa responsabilité d’indiquer sa décision le plus tôt possible, car elle laisse la chance aux membres péquistes de sa circonscription de préparer une investiture.

Rumeurs
La fille de l’ex-député péquiste Marcel Léger nie avoir été poussée vers la sortie afin de faire place à une candidature de Jean-Martin Aussant, l’ancien chef du parti Option national et ancien député.

Le départ de la mère et épouse n’a rien à voir avec son état de santé non plus, a assuré celle qui a combattu un cancer de la langue en 2015.

«Je pense qu’on est capable de quitter heureuse, la tête haute, sereinement, sans qu’il n’y ait autre chose que d’avoir fait une réflexion dans sa vie et d’être en forme pour la suite.»
– Nicole Léger

L’annonce de Mme Léger survenait le même jour que celles des députés péquistes Alexandre Cloutier et Agnès Maltais. Il ne faut pas y voir de conspiration, a soutenu Mme Léger, ainsi que le chef du PQ, Jean-François Lisée, assis à ses côtés durant l’annonce.

Jean-François Lisée tient le bras de Nicole Léger durant l’annonce de son futur retrait de la vie politique.

«C’est la saison en ce moment, pour les 125 députés de l’Assemblée nationale, de se poser la question: « est-ce que je me présente ou non »», a fait valoir M. Lisée.

CPE et Maison de naissances
Parmi ses contributions, l’ex-ministre de la Famille déléguée de 1998 à 2001 et en titre de 2012 à 2014 compte notamment sa participation à la création du réseau des centres de la petite enfance (CPE) et la mise sur pied d’une Maison de naissances dans l’est de Montréal.

Son chef de parti a d’ailleurs souligné sa contribution au «joyau extraordinaire», au «modèle pour le monde» qu’est le réseau des CPE.

La Maison de naissances, en construction dans Mercier-Est, doit ouvrir l’automne prochain. Elle bénéficie d’un budget de 1,65 M$ pour accueillir jusqu’à  400 naissances par année à l’aide de sages-femmes.

«Nicole a toujours été présente, a toujours été derrière nous, a toujours accueilli nos projets parce qu’elle trouvait que ça avait du sens, que c’était bien articulé et qu’elle avait le désir de s’investir auprès de sa communauté pour qu’on puisse enfin avoir accès à une maison de naissances dans l’Est» raconte  la directrice générale du Centre de périnatalité (CRP) Les Relevailles, Josée Lapratte, qui travaille sur le dossier depuis «pratiquement 10 ans».


Ce qu’ils en pensent:

«Évidemment, je suis triste de te voir partir […], mais ça permet de te rendre justice aujourd’hui et de donner la mesure de ta contribution locale.»
– Jean-François Lisée, chef, PQ

«On est très redevable à notre chère Nicole pour de belles avancées pour notre centre. On va perdre une grande alliée. Elle était là pour nous. En souhaitant que la personne qui prendra la relève ait aussi cette sensibilité auprès de ses citoyens.»
– Josée Lapratte, directrice générale, CRP Les Relevailles

«Des femmes en politique, il n’y en a pas tant. Surtout des femmes d’expérience comme elle. C’est une fonceuse, une battante. Son successeur devra être proche de son monde.»
– Louise Masquer, présidente, Chambre de commerce de la Pointe de l’île

«Ça fait 40 ans que je la connais. Elle est une femme de cœur et d’action, ouverte, qui écoute, donne de bons conseils, donne des pistes de solution. On va perdre un gros morceau.»
– Louise Crousset, présidente, Table de concertation des aînés de la Pointe de l’île.

«Elle a respecté le souhait des citoyens de Montréal-Est de se défusionner […] Il y a aussi sa participation dans le dossier de Shell, qui a permis la naissance du CDEM. C’est un exemple à suivre. Ça sera difficile de la remplacer, c’est sûr.»
– Robert Coutu, maire, Ville de Montréal-Est

«Elle a beaucoup aidé la communauté. C’était un peu imprévisible. On lui souhaite que la suite de sa carrière se passe très bien. Je pense que Pointe-aux-Trembles est une circonscription indépendantiste solide. C’est sûr que Nicole Léger y est une institution.»
– Mario Beaulieu, député, La Pointe-de-l’île, Bloc québécois

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!