Collaboration spéciale - Club des Vainqueurs Laurence Gélinas devant son record personnel au saut en hauteur.

Porte drapeau et athlète de la délégation de Montréal, Laurence Gélinas est revenue médaillée d’or des derniers jeux du Québec. Portrait d’une championne.

Ses objectifs avant les 53e Jeux du Québec étaient clairs : atteindre la finale au lancer de javelot et ramener l’or au saut en hauteur. Et force est de constater que Laurence Gélinas a relevé avec brio tous ces défis : en atteignant une hauteur de 1,60m, elle obtient la médaille d’or au saut, et atteint la finale du javelot en battant par la même occasion un record personnel, à savoir 28,54m.

«Je suis très fière de ma compétition, confie l’adolescente de 16 ans. Réussir à atteindre les objectifs fixés, c’est toujours une satisfaction personnelle».

Elle avait déjà été étincelante aux derniers Jeux de la francophonie canadienne, ramenant trois médailles, dont deux en or. Et même si Laurence aspire à gravir les plus hauts podiums, elle préfère ne pas précipiter les choses: «J’avance par palier, étape par étape. J’essaie de réussir mes compétitions les unes après les autres».

L’importance des études

Avant de penser à une éventuelle carrière professionnelle, elle souhaite avant tout poursuivre ses études, afin de devenir vétérinaire.

«Il faut penser à l’après-carrière, car un athlète atteint son pic de performance à l’âge de 24-26 ans, explique la sportive. La carrière des sportifs dans l’athlétisme se termine généralement aux alentours des 30 ans.»

Une maturité qui ne l’empêche pas de rêver et d’aspirer un jour à devenir une athlète de haut niveau.

«C’est sûr qu’un jour j’aimerais faire des compétitions au niveau national et international. Pourquoi pas un jour les Jeux Olympiques», admet la native de Pointe-aux-Trembles, qui n’exclut pas non plus d’intégrer une université américaine par le biais d’une bourse d’étude.

«Les universités canadiennes et québécoises ne délivrent pas assez de bourses pour les jeunes sportifs, déplore Danielle, la mère de Laurence. Trop souvent, les parents sont obligés d’envoyer leurs enfants dans des facultés américaines.»

L’adolescente a déjà eu l’occasion de se rendre aux États-Unis, dans le cadre d’une compétition High School NCAA à New-York. Partie avec une délégation de six athlètes, elle est la seule à être revenue médaillée, en saut en hauteur. Une expérience positive aux yeux de Laurence et de sa mère.

«C’est important de se faire connaître aux USA par les dépisteurs, qui ne vous auraient pas nécessairement repérés en restant au Québec», reconnaît Danielle.

Son parcours est d’ailleurs à l’image de ses résultats : exemplaire. Elle intègre son club, le Club des Vainqueurs, à l’âge de huit ans.

Entraînée par Daniel St-Hilaire, qui a notamment coaché Bruny Surin, ancien champion olympique, elle débute un programme sports-études au niveau secondaire, qui lui permet désormais d’étudier ses matières académiques le matin et de s’entraîner l’après-midi. Des semaines pour le moins chargées, dont l’adolescente s’accommode parfaitement.

«C’est sûr qu’il faut faire quelques sacrifices. Mon école est à une heure de chez moi, et je mets une heure et demie à revenir du centre d’entraînement jusqu’à mon domicile. Mais ça vaut vraiment la peine de faire tous ces efforts.»

Les 53e Jeux du Québec marquaient la fin de la saison extérieure, qui reprendra en mai prochain. D’ici là, une campagne de financement est lancée pour envoyer Laurence en camp sportif d’hiver, qui se déroulera pendant deux semaines à Cuba ou en Martinique.

Une occasion pour la jeune athlète de se confronter à des concurrents venus du monde entier et de sortir de sa zone de confort. Pour peut-être avoir l’occasion, une fois de plus, de briller.

D’autres sportifs de RDP-PAT à l’honneur

L’équipe masculine de basketball de la délégation de Montréal est également repartie médaillée d’or, à l’issue d’une partie très serrée remportée 49 à 45 contre la Rive Sud, avec un panier à trente secondes de la fin. Parmi les membres de l’équipe, trois sportifs sont originaires de l’arrondissement. Bravo donc à Shaw François Juste et à Edwin Lamonge (Rivière-des-Prairies) ainsi qu’à Aurel Karl Ntahindurwa (Pointe-aux-Trembles)

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!