Google Maps Fondé en 1936 sur la rue Notre-Dame Est, AIM a déménagé sur son site actuel de plus de 100 acres en 1988, et y a établi son siège social mondial. Aujourd’hui, la compagnie emploie 3000 personnes dans le monde, dont 1700 au Québec.

La compagnie AIM investira 150M$ dans son complexe de récupération de métaux de Montréal-Est, où elle construira deux nouveaux bâtiments. Le projet pourrait créer près de 300 emplois.

L’une des nouvelles constructions abritera de l’équipement permettant de couper les gaines des fils afin de pouvoir récupérer le cuivre et les autres métaux se trouvant à l’intérieur. Un système de classement des métaux dans l’eau sera installé dans le second nouvel immeuble.

L’entreprise se portera également acquéreur de 800 wagons de trains qui serviront à alimenter son usine, en plus d’agrandir son site de pièces d’auto usagées Kenny U-Pull, selon les informations dévoilées par La Presse.

«C’est une excellente nouvelle, on en avait besoin. Ce sont des emplois de qualité qui seront créés par AIM, qui est notre plus grand et un excellent citoyen corporatif», se réjouit le maire Robert Coutu, qui espère que la nouvelle générera un effet d’entraînement et suscitera l’intérêt d’autres entreprises.

Il s’en est fallu de peu pour que le projet n’aboutisse pas. Montréal-Est prévoyait prolonger le boulevard Joseph-Versailles sur un terrain acquis par AIM, mais sur lequel la Ville avait conservé des droits pour construire une route.

«Les deux usines qu’ils voulaient installer étaient au milieu de la route projetée, explique M. Coutu. Pour libérer de l’espace et permettre d’investir, nous avons changé la configuration, et tassé la route le long de la limite du golf adjacent», situé entre le boulevard Henri-Bourassa Est et l’autoroute métropolitaine.

De plus, une partie du terrain de l’entreprise était visée par le projet d’agrandissement du parc-nature du Bois-d’Anjou. Une entente d’échange de terrains est finalement survenue à la fin de l’été entre l’agglomération de Montréal, la ville de Montréal-Est et AIM.

«J’avais rencontré le propriétaire Herbert Black au début de l’année, et l’enjeu était de savoir s’ils venaient chez nous ou sur le site de Laval, explique Robert Coutu. Mais j’ai parlé à Montréal, on a réglé les problèmes et rassuré tout le monde. C’est un beau succès.»

La construction débutera dans les prochains mois.

Plusieurs autres investissements au Québec et en Ontario ont également été annoncés, dont la construction d’un immeuble sur leur site lavallois.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!