Gracieuseté ARQ Parmi les faits saillants de son premier mandat, Vincent Arsenault cite les modifications apportées sur la Loi sur les permis d’alcool, adoptées en juin 2018, un « gain historique » qui mènera entre autres à l’abolition du timbre de droit sur les bouteilles d’alcool des bars et restaurants. Sur la photo, en compagnie de Nathalie Lehoux, secrétaire, et Claudine Roy, vice-présidente de l’ARQ.

Le propriétaire du restaurant Tomate Basilic, Vincent Arsenault, a été reconduit à l’unanimité comme président de l’Association des restaurateurs du Québec (ARQ), un regroupement qui compte près de 5600 membres.

Le restaurateur présidera donc l’association pour une deuxième année consécutive, un mandat qui débute alors que l’industrie est aux prises avec une criante pénurie de main-d’œuvre, un enjeu dont il fera « sa priorité », assure-t-il.

« C’est un problème démographique qui était annoncé depuis longtemps, et on en a encore pour 10 ans avec cette pénurie », estime le propriétaire de l’établissement de la rue Sherbrooke Est depuis déjà 14 ans.

Il assure être proactif dans le dossier, ayant déjà rencontré le nouveau ministre du Travail afin de faire valoir plusieurs de leurs revendications, l’une d’elles étant de faire reconnaître les métiers de la restauration comme domaine nécessitant une contribution de l’immigration, particulièrement dans les régions.

« Une autre façon de solutionner le problème, c’est de valoriser notre industrie, continue-t-il. Il faut promouvoir ces métiers et faire en sorte d’améliorer les conditions de travail », entre autres via le partage des pourboires.

Un engagement qui ne se dément pas

En plus de combiner ses responsabilités à la présidence de l’ARQ à ses tâches de professeur à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec, M. Arsenault est également père de 3 enfants.

« Je suis la preuve qu’il y a moyen de faire de la restauration et d’avoir une vie », affirme en riant le restaurateur, dont l’établissement a agi au fil des années comme commanditaire ou partenaire d’un foule d’événements et d’organismes dans Pointe-aux-Trembles, dont le Défi SOS Santé, Action-Secours Vie d’Espoir et le CRP Les Relevailles.

Une implication dans le milieu qui ne se dément pas depuis ses tout débuts en restauration, il y a 24 ans. « J’ai toujours eu envie d’aller plus loin que juste restaurateur. Ça fait partie de nos valeurs, et on va continuer d’agir dans notre milieu », promet-il.

Les membres de l’ARQ ont réalisé, en 2017, plus de 6 milliards de dollars de ventes, soit environ la moitié du total des recettes de toute l’industrie de la restauration au Québec. Fondée en 1938, l’association a célébré, en juin dernier, sa 80e année d’existence.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!