Depuis sa création en 1843, c’est la deuxième fois seulement que les horaires du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) changent. Le projet pilote, qui a débuté 28 janvier dernier, vise à remplacer les quarts de travail par des horaires fixes. Les policiers seront donc toujours attitrés à la même période et le chevauchement des horaires permettra une plus grande présence policière aux heures où le besoin se fait sentir, sans toutefois augmenter les effectifs.

« Ce changement a été motivé par deux besoins. D’abord la société évolue et nous notons une concentration des appels à certaines heures. Ce changement nous permettra d’améliorer le temps de réponse. Deuxièment, cela donnera une meilleure qualité de vie à nos agents afin qu’ils concilient le travail et la famille », raconte le commandant du poste de quartier (PDQ) 49, François Houle.

En plus d’améliorer la rapidité des secours, le nouvel horaire fixe permettra aux agents de mieux connaitre leur clientèle. « Les agents pourront suivre et connaitre leur clientèle. Ce n’est pas la même clientèle la nuit et le jour », explique M. Houle.

Le commandant fait remarquer qu’un partage très équitable entre les agents d’expérience et les recrues s’est opéré dans le partage des horaires. « Certains policiers préfèrent le travail de nuit, alors que d’autres favorisent le travail de jour. Et ça n’a rien à voir avec l’âge des agents », confie-t-il.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!