Samantha Velandia/TC Media La salle de conseil débordait lors de l'assemblée tenue hier à Montréal-Est.

La dernière séance du conseil municipal à Montréal-Est été particulièrement houleuse, mercredi soir, alors que des dizaines de citoyens se sont présentés à l’hôtel de ville pour exprimer leur mécontentement au maire de la municipalité qui a été chahuté à plusieurs reprises.

La salle qui accueille habituellement environ une trentaine de citoyens lors des conseils municipaux, était cette fois-ci bondée de résidents insatisfaits.

La directrice générale de la ville, Josée Guy, a dû intervenir afin de faire respecter la règlementation provinciale qui régit le nombre de personnes pouvant occuper la salle.

Le nombre ciblé à 51 personnes, avait déjà été largement dépassé au moment de l’ouverture de la séance. Les citoyens se sont d’ailleurs opposés farouchement à ce qu’un bon nombre de personnes assiste à la séance à l’extérieur de la salle du conseil municipal.

Les résidents installés autant à l’intérieur qu’à l’extérieur de la salle en question ont haussé le ton avant que des agents de sécurité procèdent à la fermeture des portes. Ceci a forcé le maire Robert Coutu à suspendre la séance momentanément.

«Nous acceptons, de façon exceptionnelle que la séance ait lieu, et ce, même si nous dépassons le nombre de personnes qui peuvent occuper la salle, a dit le maire une fois retourné à son siège au conseil. Ceci devra être fait en respectant le décorum et en étant polis.»

Les dossiers chauds abordés
La séance qui a été officiellement ouverte une quinzaine de minutes après l’heure prévue, s’est déroulée dans un calme relatif.

Lors de la période de questions générale, une dizaine de citoyens se sont adressés à tour de rôle devant le micro.

Plusieurs des dossiers chauds de la ville ont été abordés par les citoyens; la vente de l’église Saint-Octave, la fermeture de la piscine du centre récréatif, le remplacement du compresseur de l’aréna Ralph Buchanan, le bruit de l’usine Deluxe, le respect du règlement sur les chiens agressifs, et plusieurs autres.

Les élus, qui ont répondu aux questions des citoyens, n’ont pas eu à faire appel aux policiers qui étaient présents sur les lieux pour l’occasion.

 

 

 

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!