www.pacophoto.ca Juxtaposées à l'ancienne église rénovée, les habitations Sainte-Germaine-Cousin offrent 174 logements sociaux pour personnes âgées.

Après 10 ans d’efforts pour transformer l’ancienne église Sainte-Germaine-Cousin en un foyer de développement social et communautaire, les acteurs et partenaires de ce projet spectaculaire ont fêté avec une vive émotion l’achèvement des travaux.

Joyau du patrimoine québécois, l’ancien édifice religieux Sainte-Germaine-Cousin, situé rue Notre-Dame à Pointe-aux-Trembles et bâti en 1961 par le célèbre architecte Gérard Notebaert, abrite désormais un centre de la petite enfance de 60 places ainsi qu’une salle polyvalente pouvant accueillir 200 personnes.

Un projet à vocation intergénérationnelle

Sur le terrain de la bâtisse rénovée, un complexe de 174 unités de logements sociaux pour personnes âgées a également été construit. Petits et plus sages sont ainsi réunis dans un environnement chaleureux, esthétique et lumineux. Les courbes contemporaines du bâtiment en forme de « S » épousent parfaitement celles de l’église et donnent au site une dimension spectaculaire.

Le projet de revitalisation aura couté finalement plus de 40 millions de dollars et rassemblé des dizaines de partenaires et d’intervenants.

La Corporation Mainbourg, une entreprise d’économie sociale spécialisée dans le développement immobilier communautaire, s’est notamment associé au cabinet d’architecture Rayside Labossière, ainsi qu’à Bâtir son quartier, un autre spécialiste de projets coopératifs d’habitation.

Les logements, qui se sont loués en l’espace de 10 mois, sont aujourd’hui tous occupés. Les habitations Sainte-Germaine-Cousin proposent notamment des installations sécuritaires et des services adaptés pour les personnes âgées de 75 et plus. Une partie des résidents payent un loyer équivalent à 1000 dollars – comprenant tous les services, un stationnement, le câble et téléphonie – tandis que l’autre partie des locataires à faibles revenus touchent une subvention qui leur permet de ne payer que 25% de leur loyer.

Un patrimoine architectural conservé

Après être passée à deux doigts de la démolition, notamment en raison d’une contamination des lieux à l’amiante, « l’église s’est retrouvée au cœur d’un projet innovant arrimant le passé et l’avenir », estime Édith Cyr, directrice générale de Bâtir mon Quartier.

« Nous voulions créer un continuum entre le patrimoine architectural des bâtiments que nous réhabilitons et la modernité de leur rénovation », ajoute François Claveau, directeur général de Corporation Mainbourg.

Pour la mairesse de l’arrondissement, ce projet répond aux vraies valeurs québécoises: « Relier les générations dans un même environnement est une richesse. Je suis heureuse que cette revitalisation permette de conserver notre patrimoine et de le propulser dans l’avenir », a fait valoir cette dernière.

Pour Suzanne Bernard, présidente de Corporation Mainbourg, « ce projet constitue une double réussite, car en plus d’améliorer l’offre de logements à Pointes-aux-Trembles, il est le fruit d’une démarche de concertation entre les différents acteurs-clés de la communauté ».

Un projet inspirant pour le Québec qui se présente sous les meilleurs auspices, selon la députée Nicole Léger qui aura soutenu le projet tout au long de ces dix ans.

Prix du meilleur bâtiment durable

Le projet Sainte-Germaine-Cousin vient notamment d’être récompensé. Le 4 mai dernier, il a recu le Prix Novae 2016 dans la catégorie du meilleur bâtiment durable.

Les Prix Novae récompensent les professionnels pour leurs pratiques de développement durable et de responsabilité sociale au Québec.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!