Collaboration spéciale L'arrondissement RDP-PAT souhaite lancer une politique de saines habitudes de vie d'ici l'été 2017.

En concertation avec différentes institutions publiques, des associations sportives et des organismes communautaires, l’arrondissement RDP-PAT prépare une «politique et un plan d’action en saines habitudes de vie» qui devrait être dévoilé à la fin de l’été.

«Il faut que l’on travaille, ensemble, pour le bien-être de la population. Il y a déjà des actions qui sont en cours, mais ensemble, on peut aller plus loin, trouver d’autres moyens, d’autres idées», explique Nathalie Pierre-Antoine, conseillère d’arrondissement pour le district de Rivière-des-Prairies.

Présidente d’un comité stratégique qui réunit des représentants du CIUSSS, de la Commission scolaire mais également des associations sportives et de nombreux organismes communautaires de l’arrondissement, l’élue compte rassembler ce panel tous les mois afin de collecter de nouvelles propositions qui serviront à l’élaboration d’une «politique de saines habitudes de vie».

Avec cette politique, nous désirons contribuer au bien-être de l’ensemble des citoyens, en favorisant le développement des jeunes et la pratique d’activités sportives dans un environnement sécuritaire.»
Chantal Rouleau, mairesse de RDP-PAT

«Rendre accessible une alimentation saine à moindre coût»
Alors qu’un sondage vient d’être mis en ligne sur le site de l’arrondissement afin d’obtenir les réactions, envies et besoins des résidents qui ont jusqu’au 2 décembre pour y répondre, plusieurs thèmes ont déjà été ciblés: la saine alimentation, les activités physiques et sportives, les infrastructures et équipements, le transport actif et les événements et campagnes de promotion sur les saines habitudes de vie.

«Une telle politique est nécessaire pour encadrer les interventions sur le territoire», assure Mathieu Leclerc, directeur de la Corporation de développement communautaire de RDP, invité lui-aussi à rejoindre ce comité.

«Il faut que ce soit mené d’une manière concertée et cohérente. Avoir de grands principes, c’est bien, mais il faut que ce soit possible. Par exemple, il y a encore des endroits, devant des tours de condos, où il n’y a pas de trottoirs. Difficile donc d’encourager ces citoyens à marcher si l’aménagement n’est pas accessible», explique-t-il avant d’évoquer l’absence de «petites épiceries.»

«Il faut aider à leur implantation. Pour favoriser une alimentation saine, il faut la rendre accessible à moindre coût.»

Limiter l’implantation de restaurants rapides près des écoles ?
Tout en évoquant «des pistes cyclables à refaire», des «animations dans les parcs à continuer» et des «aménagements urbains à poursuivre», Nathalie Pierre-Antoine garde également un œil du côté de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce qui souhaite limiter l’implantation de nouveaux restaurants rapides près des écoles.

Une volonté partagée par l’élue prairivoise. «Ce serait une façon de favoriser les saines habitudes de vie auprès des jeunes qui sont notre avenir, précise-t-elle. Mais notre volonté, ce n’est pas de forcer quiconque à manger autrement, mais d’offrir des alternatives. Libre ensuite aux citoyens de décider.»

Ces rencontres mensuelles devraient se terminer au mois de juin. Le lancement de cette nouvelle politique débuterait à la fin de l’été ou au début de l’automne.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus