Entre les mois d’avril 2016 et 2017, les services correctionnels ont observé ou saisi plus d’une centaine de drones près des prisons québécoises, en grande majorité à proximité des centres de détention de la région métropolitaine.

Sur les 106 drones observés à l’échelle de la province, les autorités en ont compté 55 à la prison de Bordeaux et 41 à Rivière-des-Prairies, selon des documents publiés sur le site Web du ministère de la Sécurité publique du Québec.

C’est une augmentation vertigineuse comparé aux résultats de 2015 et 2016. À l’époque, 16 drones avaient été observés à Bordeaux et à peine deux à Rivière-des-Prairies

Sur le nombre d’appareils qui ont survolé la prison de Bordeaux, 29 ont livré des colis. Les quantités de matériels saisis sont également de plus en plus importantes.
Par exemple, le 19 novembre 2016, les autorités ont découvert un paquet contenant 11 téléphones portables, deux batteries de cellulaire, des fils de chargeurs, un tournevis, plusieurs sachets de ce qui s’apparenterait à du haschisch et une bouteille de vodka de 375 ml.

Le 13 mars, outre du tabac, des cigares et de la drogue, des prisonniers devaient recevoir des montres intelligentes et une console de jeux vidéo.

À Rivière-des-Prairies, sur le nombre de drones observés, il y a eu 24 livraisons.

Le 16 novembre 2016, un colis de près de 3 kg a été saisi à Rivière-des-Prairies. Il a été examiné aux rayons X sans être ouvert. Il contenait six téléphones cellulaires, six fils de chargeurs et neuf paquets de tabacs.

Les gros drones destinés notamment à l’observation ou la prise de vue professionnelle peuvent porter des appareillages pouvant atteindre les 10kg. Le DJI Phantom S1000 peut transporter près de 7kg et coûte moins de 2000$.

Pendant la dernière année, outre les drones observés à Montréal, quatre appareils ont été recensés à Laval, trois à Saint-Jérôme, deux à Hull et un seul à Sherbrooke.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!