Le candidat d’Ensemble Montréal à la mairie de Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles veut mener une consultation avec les commerçants de Maurice-Duplessis en vue d’y créer une Société de Développement Commercial (SDC).

 

Le rôle d’une telle structure est de regrouper les gens d’affaires d’une même artère ou d’un même secteur.

«Présentement, ces commerçants n’ont pas de voix et la création d’une SDC est une idée pour leur venir en aide», estime Manuel Guedes

Il souhaite réaliser les consultations «rapidement, dès les premiers mois de mandat».

Le candidat considère que l’embauche d’un commissaire au développement économique au sein de l’arrondissement a déjà «beaucoup aidé», notamment dans «l’arrivée de grandes entreprises ces trois ou quatre dernières années», mais pointe la nécessité «de se concentrer sur les commerces de proximité».

Le candidat regrette en effet «le manque flagrant de commerce de proximité» dans l’arrondissement, ce qui oblige certains résidents «à se déplacer pour aller chercher du lait». Une situation qu’il considère «inacceptable».

Des facilités d’échanges
Jugeant qu’il est possible de faire «beaucoup mieux pour la communauté et les commerçants», Manuel Guedes admet que les discussions seraient plus simples et plus rapides si les commerçants disposaient d’un représentant.

«Aujourd’hui, il faut aller voir les commerçants un par un», détaille Manuel Guedes, d’autant que« depuis plus de dix ans, il n’y a pas de chambre de commerce à Rivière-des-Prairies, pas de mobilisation des acteurs locaux et c’est problématique».

Le candidat à la mairie mise sur la concertation pour parvenir à une situation bénéfique pour tout le monde.

Des exemples à suivre
Les SDC Wellington à Verdun ou de  la Promenade Fleury ont eu «un succès fou», estime Manuel Guedes.

Selon lui, une telle structure amènerait «une vision» pour le boulevard Maurice-Duplessis.

«On peut se trouver un branding, j’ai plein d’idées et il y a des possibilités pour installer des commerces», assure le candidat d’Ensemble Montréal.

La mise en place d’une SDC nécessite des financements et des discussions avec la Ville-Centre, explique Manuel Guedes, qui dispose donc d’un plan B en cas de difficultés.

«La SDC est une possibilité pour mobiliser les commerçants, mais on peut aussi considérer une association de commerçants», assure Manuel Guedes. Il considère d’ailleurs celle du Vieux-Pointe- aux-Trembles comme un «succès».

Il existe actuellement 20 SDC à Montréal, totalisant plus de 15 500 commerces, mais aucune à Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!