Le parc Ernest-Rouleau de Rivière-des-Prairies et un site derrière la bibliothèque de Pointe-aux-Trembles vont être réaménagés en 2019. Six sites étaient en compétition et 670 citoyens ont voté pour sélectionner ces deux espaces.

 

Le projet «Fenêtre sur la rivière» du parc Ernest-Rouleau vise à en faire un lieu de rencontre et de détente accessible universellement, ouvrant la vue sur la rivière et menant à un sentier piéton.

Un belvédère couvert et ceinturé de bancs, du mobilier extérieur tel que des chaises longues, des tables et des bancs balançant seront installés. Des panneaux retraçant l’histoire du secteur seront mis en place, tout comme une borne de réparation de vélo en libre-service. Ces aménagements viendront s’ajouter à ceux réalisés cet été de l’autre côté du parc.

Un espace situé derrière la bibliothèque et la maison de la culture de Pointe-aux-Trembles va lui aussi être transformé, afin de créer une «halte culturelle» en plein air.

À la croisée de deux pistes cyclables, une aire de repos favorables aux initiatives culturelles citoyennes et à la lecture doit prendre forme, grâce notamment à l’installation d’une pergola avec toiles, d’un équipement de projection, d’un sentier et de mobilier urbain.

Les cyclistes pourront également profiter d’une borne de réparation de vélo en libre-service et d’une petite fontaine.

Chaque parc dispose d’un budget de 350 000$, soit 700 000$ au total.

Un projet participatif

Des consultations ont été réalisées au printemps. Celles-ci ont permis aux citoyens de donner leurs idées et d’imaginer les aménagements possibles dans six parcs sélectionnés. Des ateliers ont ensuite été mis en place en septembre pour bonifier les projets, avant que les votes ne s’ouvrent du 22 septembre au 4 novembre.

«Pour une première démarche, plus de 600 personnes se sont exprimées. C’est bien», se réjouit la conseillère Nathalie Pierre-Antoine, qui a participé au pilotage du projet.

«C’était une belle démarche d’éducation, de sensibilisation, de mobilisation avec les partenaires communautaires, les citoyens, les fonctionnaires de l’arrondissement», explique-t-elle

«Les gens ont beaucoup apprécié de se mettre à la place des élus», note la mairesse intérimaire, Suzanne Décarie. «Ils ont pu constater comment on décide qu’il va y avoir telle chose à telle place, quelles sont les embûches, le respect des conditions budgétaires», poursuit-elle.

«Ce type de projet mène les élus, les fonctionnaires et les citoyens à travailler ensemble, et cela change la dynamique», explique pour sa part Isabelle Gaudette, du Centre d’Écologie Urbaine (CEU), qui a accompagné ce projet.

«Le volet démocratique va au-delà de la consultation. Il va jusqu’à la décision», précise-t-elle encore.

Des axes d’amélioration demeurent possibles note Suzanne Décarie pour favoriser la participation citoyenne. «On ne pouvait pas forcement solliciter les gens autant qu’on aurait voulu», explique-t-elle, en raison des conditions météorologiques automnales.

Quatre projets n’ont finalement pas obtenu les faveurs de la population, mais Suzanne Décarie assure que «les propositions qui ont été faites vont servir à l’arrondissement».

Certaines idées issues des dossiers non sélectionnés à l’issue du vote pourraient donc aussi voir le jour.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!