Collaboration spéciale Un exemple des ravages causés par l'agrile du frêne.

Deuxième arrondissement le plus touché de Montréal par l’agrile du frêne, Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles va être contraint d’abattre près de 500 arbres en 2016. Au total, plus de 6 000 arbres sont menacés, soit 21% de la plantation globale.

Cette situation empire années après années. En 2014, seuls six foyers d’infestation avaient été relevés dans un arrondissement qui compte plus de 17 000 arbres. Un chiffre en hausse de plus de 1 000% en l’espace d’un an, avec 62 foyers détectés en 2015.

De décembre 2015 à mars, 254 frênes ont déjà été abattus dans l’arrondissement, contre 51 sur l’ensemble de l’année passée. D’ici le mois de décembre, 220 abattages ont été planifiés par l’administration. Soit un total de 474 arbres coupés dans l’année et une augmentation de près de 650% par rapport à 2015.

Seul Ahuntsic-Cartierville est plus touché sur l’île avec près de 930 abattages prévus dans l’année.

«Les plus petits frênes seront abattus d’ici l’été parce qu’ils peuvent être déchiquetés sur place, les plus gros seront faits à partir de la fin octobre selon le Règlement (15-040) relatif à la lutte contre la propagation de l’agrile du frêne sur le territoire de la Ville de Montréal», explique Julie Favreau, chargée de communication de RDP-PAT, qui précise également que ces arbres sont «graduellement remplacés».

Alors que l’arrondissement n’est pas en mesure de préciser la répartition des 18M$ qui seront investis cette année par la Ville dans la lutte à l’agrile du frêne, RDP-PAT précise que 630 arbres sont actuellement traités au TreeAzin, un bio-pesticide conçu pour repousser cet insecte ravageur.

Les citoyens qui sont contraints de traiter leurs arbres sur leur terrain peuvent quant à eux bénéficier d’une subvention accordée par la Ville qui correspond à une réduction de 50% des frais de traitement selon des conditions d’admissibilité à consulter le site de l’administration.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!