Une résidente de Rivière-des-Prairies joue dans un film de super-héros bollywoodien dont l’action se déroule à Montréal et à Mumbai.

Alexandra Băndean donne la réplique à la vedette indienne Diljit Dosanjh dans Super Singh, une comédie fantaisiste décrite comme le premier film de superhéros venant de l’État indien du Pendjab.

«C’est un film drôle avec beaucoup d’action», résume Alexandra, 22 ans. «C’est Super Singh, un sikh du Pendjab qui découvre qu’il a des super pouvoirs qui lui permettent de combattre l’intimidation dont il a été victime. Il y a une belle morale et une petite histoire d’amour avec ça.»

Dans la bande annonce mise en ligne le 9 mai dernier, Super Singh sauve Montréal d’une catastrophe, repousse des projectiles de pistolets et soulève même un paquebot.

Alexandra Băndean incarne Cathy, une étudiante dont le personnage principal joué par Dosanjh tombe amoureux. Il s’agit du premier rôle parlant dans un long métrage pour la jeune femme originaire de Roumanie et étudiante en mathématiques et en éducation artistique à l’Université Concordia.

«C’était vraiment une très belle expérience, dit Alexandra. J’ai adoré ça, la musique par exemple. C’est une culture complètement différente. J’ai même fait des bouts de danse dans deux chansons qui vont sortir à la fin mai. C’est 100% bollywoodien, vraiment cool, vraiment l’fun.»

Dépaysement
Une partie du film a été tournée dans la métropole québécoise en octobre 2016, notamment dans le Vieux-Port, au Collège Saint-Jean-Vianney, dans Hochelaga et dans l’ouest de l’île. Même si c’était eux les hôtes, certains membres de l’équipe de tournage se sont sentis dépaysés.

«C’était vraiment intense», dit la productrice exécutive Marjorie Langevin au sujet de sa première participation à un film bollywoodien. «J’étais sur le projet pendant trois mois, pendant la préparation et le tournage. Quand les producteurs sont arrivés ici, ils ne connaissaient littéralement personne à Montréal. Donc j’ai tout fourni : les grues, l’équipement, l’équipe, etc. C’était trois mois intenses à manger de la bouffe indienne trois fois par jour.»

De confession religieuse sikhe, l’équipe indienne a aussi causé la surprise avec ses rituels de purification des plateaux de tournage.

Déconventionnés
Côté cascades – beaucoup de scènes d’action ont été tournées à Montréal –, l’équipe indienne a également causé l’étonnement chez les locaux par son attitude déconventionnée.

«Quand on leur disait qu’on ne peut pas faire telle ou telle chose ici, ils ne comprenaient pas parce qu’ils se disaient que dans leur pays, ils sont un million prêts à le faire. De leur point de vue, c’est une marque de courage», retient le coordonnateur des cascades Gérald Max Désilus.

Super Singh prend l’affiche à Montréal le 16 juin au Cineplex Odeon Forum Cinemas.

Aussi dans Actualités :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!