Nicolas Ledain / TC Media Les jeunes du Centre jeunesse de Montréal de Cité des Prairies ont vécu une expérience d’immersion au moyen-âge.

Le centre qui accueille des adolescents en difficulté d’adaptation organisait une journée d’activités médiévales. Les éducateurs espéraient développer l’esprit d’équipe et aider ces jeunes délinquants ou isolés à se dévoiler.

Arcs, lances et épées en mains, les quatorze unités d’une douzaine de jeunes de la Cité des Prairies ont joué le jeu avec enthousiasme lors de ce voyage dans le temps jeudi 27 juillet.

Ils ont pu observer le travail d’un forgeron, assister à un spectacle d’une cracheuse de feu, observer un combat de chevaliers en armures, faire quelques photos sur l’échafaud en présence d’un bourreau et surtout s’affronter sur un champ de bataille à l’aide de flèches en mousse et d’armes en plastique.

Dans le cadre de ses activités d’été, ce centre de réadaptation pour les jeunes en difficulté d’adaptation organise chaque année une journée thématique pour confronter les jeunes à un nouvel univers. Cette année, l’escapade médiévale a été choisie pour ajouter une dimension de jeu de rôle à cette aventure.

«On a des gars qui ont besoin de bouger à cause de l’impulsivité, de l’agressivité, de l’hyperactivité, donc cela les aide. (…) D’autres vont se dépasser mentalement, car dans ce genre d’activités, tu laisses de côté ton passé», indique Frédérick Desrochers, éducateur et animateur de milieu au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.

Pour accentuer le réalisme, le centre a fait appel à la Fédération des Grandeurs Nature du Québec (FGNQ) qui propose de vivre des expériences dans le passé par des mises en scène. Une quinzaine de bénévoles en costumes d’époque ont participé aux activités avec les jeunes du centre.

«L’univers scénarisé permet de s’extérioriser et de faire des choses qu’on n’oserait pas faire en temps normal. Ils vont probablement se sentir plus en confiance après cette journée», estime Alexandre Brière, le président de la FGNQ.

Les jeunes du centre de la Cité des Prairies sont partiellement ou totalement privés de liberté à la suite de placements, soit sous la loi de la protection de l’enfance, soit par le système de justice pénale pour adolescents après avoir commis des délits. L’objectif étant la réinsertion, cette prise de confiance est essentielle dans le processus.

En plus du suivi scolaire durant l’année, ils sont aussi encouragés à développer leurs compétences sociales lors d’activités cliniques. Cette journée médiévale était une occasion de mettre ces valeurs en pratique.

«On essaye de rassembler ce qu’ils apprennent dans les activités cliniques sur la communication, la gestion de conflits, les alternatives à la violence… On joue dehors donc cela ne paraît même pas, mais ils apprennent des choses», explique Frédérick Desrochers.

À en juger par les sourires à l’issue de la journée, cette parenthèse dans le quotidien a été appréciée par la majorité des 150 jeunes de la Cité des Prairies et la mission est réussie pour les éducateurs.

«Faut refaire ça chaque semaine! Au début on avait du mal, mais après on s’entraidait et on a trouvé des tactiques. C’est l’fun, ça sort du quotidien», s’est réjoui Dylan, l’un des jeunes du centre.

Cette journée médiévale a été financée grâce à des dons de la Fondation du Centre jeunesse de Montréal. L’arrondissement de Rivière-des-Prairies – Pointe-aux-Trembles a fourni un soutien logistique en prêtant des tables, des tentes et du matériel.

Pour préserver l’anonymat, des prénoms ont été modifiés dans ce texte.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!