Dénonçant ce qu’ils considèrent être une façon de faire « dictatoriale » de la part de la mairesse d’arrondissement dans le dossier du plan de réaménagement du boulevard Saint-Jean-Baptiste, les conseillers Maria Calderone et Giovanni Rapanà et certains commerçants s’unissent pour réclamer d’une seule voix une consultation publique.

« Nous sommes mobilisés aujourd’hui pour lui dire que nous méritons mieux que de nous retrouver devant un fait accompli. En tant que mairesse d’arrondissement, elle a une obligation morale d’écouter les citoyens lorsqu’ils ont des préoccupations légitimes comme par exemple leur sécurité quand ils circulent sur la voie publique », affirme Maria Calderone.

Les élus d’Union Montréal, qui siègent dans l’opposition à l’arrondissement Rivière-des-Prairies—Pointe-aux-Trembles, ne sont pas tendres envers la mairesse Chantal Rouleau. Ils critiquent sévèrement sa façon de gérer le dossier du plan de réaménagement du boulevard.

« Je trouve ironique que Mme Rouleau se définisse comme une grande démocrate alors qu’elle agit de façon dictatoriale », dénonce Mme Calderone.

« Notre système n’est pas unidirectionnel. Avec le droit [de diriger] vient l’obligation pour les élus d’écouter l’opinion des citoyens », lance de son côté Giovanni Rapanà.

Lorsqu’on lui rappelle que l’ensemble des élus de l’arrondissement s’est prononcé en faveur du plan concept, Mme Calderone affirme que la mairesse avait aussi promis une consultation publique lorsque des commerçants le lui avaient demandé lors du conseil d’arrondissement du mois de mars.

La conseillère estime donc que la mairesse a rompu sa promesse en offrant seulement aux commerçants d’organiser une soirée d’information.

Par le passé, Mme Rouleau s’est cependant défendue de vouloir faire une consultation publique étant donné qu’il s’agit d’un processus complexe soumis aux directives de l’Office de consultation publique de Montréal. Elle préfère la séance d’information, qui permet autant aux citoyens d’échanger avec les élus.

De nombreux citoyens présents

Le point de presse organisé par Union Montréal à ce sujet a réuni environ 25 personnes. Il avait lieu près de La Cuve à vin, un commerce appartenant à l’un des opposants au projet dans sa forme actuelle, Yvon Boisvert.

« Il y a une seule chose que je demande à la mairesse : c’est qu’il y ait absolument une consultation publique », martèle-t-il à l’instar des élus.

M. Boisvert dit ne pas être contre le projet de revitalisation du boulevard. Il veut seulement que les craintes liées au rétrécissement de l’artère, qui pourrait, selon les commerçants, passer de trois voies à deux voies pour faire place à une piste cyclable, soient entendues.

Il veut du même coup que la piste cyclable ne passe pas par le tronçon de Saint-Jean-Baptiste situé entre la rue Sherbrooke et l’autoroute 40. Il estime que c’est dangereux et que les paysages sont laids.

« Je suis fier de demeurer à Pointe-aux-Trembles, c’est un des plus beaux quartiers de Montréal, mais pas cette partie-ci. […] Il y a quelque chose d’extraordinaire à faire avec une piste cyclable, mais il faut la mettre au bon endroit et au bon moment. »

« Les commerçants en arrachent. On a un roulement de propriétaires de business, de commerçants aux ans, aux deux ans, ajoute le président de la Chambre de commerce de la Pointe-de-l’Île Stéphane Giroux.

« Trente pour cent du chiffre d’affaires de ces commerçants-là est basé sur l’achalandage des passants en voiture. »

Mais les commerçants ne désespèrent pas. Ils vont se battre pour faire entendre leurs idées auprès de la mairesse. « Je trouve que nos étudiants présentement sont une source d’inspiration pour qu’on puisse s’impliquer pour faire quelque chose », évoque M. Boisvert en référence à la grève étudiante en cours.

Rappelons que le plan concept de réaménagement du boulevard Saint-Jean-Baptiste vise à revitaliser la seule artère qui relie les quartiers Rivière-des-Prairies et Pointe-aux-Trembles. Les changements porteraient notamment sur la végétation et les saillies de trottoirs. Une piste cyclable serait aussi installée.

Annoncé lors du conseil d’arrondissement du 7 février, le plan concept était disponible sur le site Internet de l’arrondissement jusqu’à tout récemment. Il aurait été retiré afin de subir des modifications.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!