FELIX O.J. FOURNIER / TC Media Le parc Alexis-Carrel va être renommé dans les prochaines semaines.

Après l’affaire Claude Jutra et le retrait du nom du cinéaste dans différents monuments de Montréal, celui d’Alexis Carrel va être également supprimé dans les rues de Rivière-des-Prairies. Le scientifique français est soupçonné d’avoir été un sympathisant au régime nazi.

Lauréat du prix Nobel de médecine en 1912, Alexis Carrel, décédé en 1944 après avoir été l’un des pionniers de la chirurgie vasculaire, va prochainement voir son nom être retiré de deux espaces situés dans Rivière-des-Prairies: une avenue perpendiculaire aux boulevards Gouin, Perras et Maurice-Duplessis, et un parc situé dans l’angle entre le boulevard Perras et l’actuelle avenue Alexis-Carrel.

«Je suis en train de m’en occuper», a expliqué le maire Denis Coderre lors d’un point de presse le 19 avril alors que la ville de Gatineau a déjà rayé le nom d’Alexis Carrel de sa toponymie en 2015.

«Un côté obscure»
Dans l’un de ses ouvrages, L’Homme, cet inconnu, publié en 1935, le controversé Alexis Carrel y développe notamment des théories sur l’eugénisme, un thème soutenu et revendiqué par le régime nazi allemand.

«On ne veut plus donner de l’importance à des gens qui ont tenté d’anéantir certaines communautés de la société, assure Chantal Rouleau, mairesse de RDP-PAT. Il est clair qu’Alexis Carrel a un côté obscur et on préfère ne plus le mettre en lumière.»

Trois femmes pour renommer deux rues et un parc
Il ne s’agit pas du premier changement de toponymie cette année. Le 17 février, à la suite des allégations de pédophilie portées sur Claude Jutra, un réalisateur québécois décédé en 1986, le maire Coderre avait pris la décision de retirer ce nom de l’espace public de la ville.

Un parc, dans l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, ainsi qu’un croissant de rue portent actuellement l’identité du défunt cinéaste et doivent être renommés dans les prochaines semaines par le nom une femme. Ce qui sera également le cas pour le parc et l’avenue Alexis-Carrel.

«Nous avons la volonté de rétablir des injustice et mettre en avant des personnes qui méritent qu’on les honore», poursuit Mme Rouleau.

Les espaces concernés par ces retraits dans Rivière-des-Prairies devraient être renommés, en même temps, d’ici les mois de mai ou de juin.

D’autres noms rayés ?
Après Claude Jutra et Alexis Carrel, la Ville va-t-elle réaliser une révision générale des rues et parcs de Montréal ? «On ne fera pas une chasse aux sorciers ou aux sorcières», répond Chantal Rouleau, qui reconnaît néanmoins qu’une attention particulière va être portée aux réclamations des citoyens. «Aucune ressource ne sera mise en place pour vérifier toute la toponymie, mais, c’est vrai, il y a d’autres noms controversés, reconnaît-elle. On fera du cas par cas. Si une situation apparaît évidente, on procédera à un retrait.»

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!