Les maires de Rosemont – La Petite-Patrie et du Plateau-Mont-Royal veulent prendre les devants pour sécuriser les artères d’ici le printemps 2017.

C’est à «la lumière des nombreuses collisions survenues au cours des dernières semaines» que Luc Ferrandez et François W. Croteau, élus de Projet Montréal, ont annoncé aller de l’avant avec des mesures de sécurisation tout en espérant l’appui de la ville.

Ne voulant pas attendre après une réglementation uniforme sur l’ensemble de la métropole, M. Ferrandez, chef de l’Opposition officielle, a lancé un appel au maire de Montréal pour mettre en place trois mesures pour assurer la sécurité des piétons, cyclistes et automobilistes.

«Nous demandons à M. Coderre de nous envoyer les ingénieurs de la Ville de Montréal et nous utiliserons les deux arrondissements comme projets pilotes. Commençons là où se produisent les incidents, dans les quartiers centraux», a affirmé M. Ferrandez.

Parmi les solutions proposées par les élus, un changement de la largeur maximale des voies de circulations, les faisant passer de 3,5 mètres à 3,2 mètres, serait adopté.

«Sans créer de pistes cyclables, cette mesure pourra rendre la vie plus facile aux cyclistes en créant une zone tampon d’au moins 60 centimètres», a expliqué M. Ferrandez.

Les lignes d’arrêt aux feux de circulation sur les artères pourraient aussi être reculées de 3,5 mètres, pour permettre aux cyclistes de pouvoir patienter aux intersections dans un espace protégé, à l’instar des à sas vélo, ont fait savoir les deux maires.

Aussi, la vitesse maximale permise sur les grandes voies de circulations passerait de 50 km/h à 40 km/h. Les maires veulent aussi limiter la circulation à 30 km/h devant les écoles.

Ces mesures devraient sauver des vies, selon les deux maires. Rappelons que plusieurs cyclistes et piétons ont été happés lors des dernières semaines dans la métropole, incluant Justine Charland St-Amour, décédée le 22 août dernier dans Rosemont – La Petite-Patrie.

Un plan «cohérent»

Le maire de Montréal s’est dit ouvert à l’idée de réduire la vitesse maximale à 40 km/h sur les artères, lors d’une séance de questions à l’Université de Montréal, mardi.

«Nous allons nous donner un plan cohérent. Il y a une question de cohabitation, une question de sensibilisation. Mais, on ne peut pas aller dans un arrondissement, dire je suis à 40 km/h, l’autre est à 50 km/h, puis tu retombe à 30 km/h. Il faut de la cohérence, ce n’est pas un vase clos», a insisté M. Coderre.

En attendant, le plan qui sera annoncé d’ici les prochaines semaines, les maires du Plateau-Mont-Royal et de Rosemont – La Petite-Patrie iront de l’avant avec leurs mesures.

«La semaine dernière, l’arrondissement a reçu l’autorisation du ministère des Transports de procéder à une réduction de la vitesse. Nous commencerons donc à changer la signalisation dès le printemps», a informé M. Croteau.

Les premières modifications devraient se faire dans les viaducs, là où la cohabitation entre cyclistes et automobilistes est la plus difficile, selon les élus.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!