Denis Germain/TC Media À 18 ans, Ernesto Fajardo, qui s'entraîne au parc Noël-Nord, est revenu du Grand tournoi provincial de pickleball, les 27 et 28 mai, avec trois médailles dans les catégories simple homme, double homme et double mixte.

Triple médaillé provincial depuis deux ans, un Laurentien de 18 ans espère devenir un des meilleurs joueurs du monde en pickleball, un sport de raquettes inspiré entre autres du badminton.

Étudiant en santé au Collège Vanier, Ernesto Fajardo a commencé le pickleball il y a trois ans.

«Un jour de pluie où je devais aller jouer au tennis, on s’est décidé à aller essayer le pickleball à LaurenHill avec un ami», se rappelle-t-il.

Depuis, le jeune homme s’entraîne au moins trois fois par semaine à Saint-Laurent et dans tous les clubs voisins où il trouve des adversaires à son niveau.

Il récolte également des médailles. Sacré deux années de suite champion provincial, il a déjà obtenu 13 médailles d’or cette année. Il a notamment battu le champion ontarien lors d’un récent tournoi à Ottawa. Il ira bientôt participer à des compétitions de niveau professionnel aux États-Unis.

Le pickleball attire surtout une clientèle de 55 ans et plus, mais Ernesto trouve qu’il y a de plus en plus de jeunes.

«C’est vraiment intergénérationnel. C’est différent des autres sports, n’importe qui peut jouer», souligne-t-il.

Si, au début, il trouvait que le pickleball était plus «relax» que le tennis, il apprécie aujourd’hui la stratégie bien particulière de ce sport.

Un sport en croissance

Le pickleball se rapproche du tennis par ses mouvements, mais les règles sont plutôt celles du badminton, ainsi que la taille du terrain, tandis que le maniement de la raquette rappelle celui du tennis de table. La balle, en plastique troué, ressemble à celle du hockey cosom.

La fédération québécoise, créée en 2011, prend de l’ampleur, notamment grâce aux snowbirds qui découvrent ce sport aux États-Unis et veulent continuer d’y jouer à leur retour. À Saint-Laurent, le club a dû refuser 35 membres cette année, faute d’espace. Il déménagera cependant au Complexe sportif à la rentrée, où il bénéficiera de trois plages horaires, en plus du groupe élite qui continuera de s’entraîner à l’école LaurenHill et d’une plage d’initiation le dimanche matin.

Lire aussi:
Deuxième saison pour un nouveau sport, le pickleball

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!