C’est officiel. Piétons et cyclistes peuvent maintenant traverser la voie du Canadien National (CN) en toute sécurité entre les quartiers Montpellier et Hodge-Place Benoit, dans Saint-Laurent. La traverse qui relie les deux tronçons du boulevard Montpellier sera accessible en toutes saisons.

Plusieurs résidents des deux quartiers étaient ravis lors de l’inauguration, mardi. Ce nouveau passage leur évite le long détour de 40 minutes en transport en commun ou une longue marche de quatre kilomètres, une collision ou une amende salée en traversant illégalement.

«J’habite à Montpellier et mon fils vit de l’autre côté, s’enthousiasme Lucie Chagnon, qui est également bénévole au Centre communautaire Bon Courage. Les résidents d’Hodge-Place Benoit vont pouvoir aller magasiner au Village Montpellier, car le quartier est très enclavé depuis la fermeture du Loblaws.»

Des familles sont réunies, des bénévoles vont pouvoir apporter leur aide plus facilement d’un côté ou de l’autre de la voie de chemin de fer et des travailleurs gagnent de précieuses minutes.

«Je pense que cela va changer la vie d’au moins une centaine de chauffeurs, grâce à l’accès aux bus 121 et 171 sur Côte-Vertu et aux commerces, souligne un chauffeur de la Société de transports de Montréal (STM), Jean-Pierre Nonast, qui travaille au Centre Stinson. Cela réduit également notre empreinte écologique en évitant le détour en voiture.»

Attendu
L’aménagement de ce passage à niveau était attendu depuis une dizaine d’années, mais comportait plusieurs défis selon le chef adjoint du Service de police du CN (SPCN), Jocelyn Latulippe.

«En plus de réunir nos services, la Ville et la communauté autour du projet, il faut déterminer le bon emplacement en fonction de la circulation ferroviaire et des besoins du secteur», explique-t-il.

Le CN doit notamment prendre en compte la vitesse des trains à différents endroits et la visibilité des voies depuis le passage.

Finalement, l’installation consiste en une allée asphaltée qui mène d’un côté à l’autre de la voie ferrée. Dès l’arrivée d’un train, une barrière de passage à niveau descend, empêchant les piétons et les cyclistes de traverser. La sécurité est aussi assurée par des feux clignotants et des alarmes sonores.

Le SPCN effectue un important travail d’éducation et de communication afin d’éviter les traverses illégales. «Plus d’une cinquantaine de personnes ont perdu la vie l’année dernière lors d’intrusion sur les voies ferrées. Il est difficile de mesurer la vitesse d’un train lorsqu’on est piéton», constate M. Latulippe.

Finitions
Les travaux, au coût de 1,2 M$ assumé par la Ville de Montréal et l’arrondissement, avaient été annoncés en janvier et ont été terminé dans les délais. Seules quelques finitions, comme l’installation de chicanes pour ralentir les cyclistes et éviter le passage de véhicules, restent à compléter.

Pour le maire de Saint-Laurent, Alan DeSousa, ce passage à niveau est une réalisation importante pour la sécurité des usagers et s’inscrit dans le dernier plan local de déplacements de l’arrondissement.

La traverse pourrait d’ailleurs faire un jour partie d’un vaste réseau. L’aménagement d’une piste cyclable le long de la voie du CN est en discussion afin de relier les quartiers Montpellier et Hodge-Place Benoit aux cégeps ainsi qu’au site de l’ancienne usine Honeywell, où un projet de «village urbain» est en cours.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!