Le coup d’envoi du développement de l’éco-campus Hubert Reeves est donné avec l’achat de terrains pour 3,2 M$ par le centre de recherche industrielle en foresterie FPInnovations. L’entreprise, présentement basée à Pointe-Claire, déménagera dans le sud du Technoparc Montréal, à Saint-Laurent, d’ici 2020.

L’objectif de FPInnovations est de développer un centre d’innovation en biomatériaux sur cet espace de 33 400 m2, soit l’équivalent de près de 5 terrains de soccer.

«Nous nous rapprochons aussi de nos partenaires, comme ABB et Ericsson, avec lesquels nous travaillons sur une navette électrique», souligne le président et chef de la direction de FPInnovations, Pierre Lapointe.

Ce projet-pilote, annoncé en juin, pourrait ainsi être livré en même temps que l’implantation de la station du Réseau électrique métropolitain (REM) au Technoparc. La navette électrique sera testée sur le site afin de vérifier si elle répond aux conditions hivernales.

La station du REM sera également un avantage significatif pour les clients et les partenaires du centre de recherche, grâce à sa proximité avec l’aéroport Montréal-Trudeau.

«Ce premier investissement par un groupe canadien, leader mondial en biomatériaux, créera un effet d’entraînement pour le développement de l’éco-campus», se réjouit le président-directeur général de Technoparc Montréal, Mario Monette.

FPInnovations occupera 15 % du futur éco-campus, le long du chemin Saint-François. Près de la moitié de ce territoire sera une zone protégée.

Vitrine technologique
Dans ce nouveau centre de recherche, construit en bois et en hauteur, l’entreprise souhaite mettre en place une vitrine technologique ouverte aux clients et au public, comme l’a fait ABB au sein de son nouveau siège social du boulevard Hymus.

«L’un des problèmes majeurs de la déconstruction des édifices est le recyclage des matériaux, qui vont souvent à l’enfouissement, explique M. Lapointe. Nous souhaitons démontrer au plus grand nombre l’intérêt des bâtiments en bois, notamment des isolants en fibres de bois, qui sont réutilisables.»

Avec ses 550 employés, FPInnovations a des objectifs de croissance, que M. Lapointe ne souhaite cependant pas chiffrer pour le moment. «Nous voulons développer un concept de préfabriqué pour l’exportation, en plus du transport intelligent», dit-il.

Le projet de navette électrique est pour lui essentiel, alors que le transport représente 45 % des coûts dans le domaine du bois.

Pointe-Claire
FPInnovations cherchait depuis quelques années un nouveau site, alors que le développement résidentiel de Pointe-Claire impose de nouvelles contraintes.

«Il y a eu un changement de zonage, indique M. Lapointe. Nous avons des condos dans notre cour, cela pourrait créer un conflit sociétal.»

L’entreprise avait d’ores et déjà décalé l’heure à laquelle les machines à papier démarraient en raison du bruit. La circulation de semi-remorques peut aussi être problématique pour les résidents, également inquiets de la vapeur d’eau qui sort des cheminées.

De nouvelles rues avec de nouvelles constructions ont vu le jour aux abords du boulevard Saint-Jean, où se situe l’entreprise.

Montage financier



Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!