De véritables trésors se cachent dans une vaste salle sous la bibliothèque du Boisé, à Saint-Laurent. Alors que le renouvellement de son exposition permanente se prépare, le Musée des maîtres et artisans du Québec a ouvert à TC Media les portes de ce lieu fermé, mais plein d’activité, où sont conservés quelque 14 000 objets.

Depuis le déménagement de la réserve muséale dans le sous-sol de la bibliothèque du Boisé du boulevard Thimens après son inauguration en 2013, ce dépôt s’est beaucoup enrichi. Environ 2 000 objets supplémentaires ont été acquis, notamment des œuvres d’art, des meubles ainsi que des réalisations d’artisans contemporains, comme des ferronneries ou des textiles.

«Nous recevons environ 25 dons par an, mais certains comptent beaucoup d’objets», explique la conservatrice par intérim du Musée des maîtres et artisans du Québec, Élisabeth Meunier.

Le comité d’acquisition juge si ces dons correspondent à la ligne directrice du musée et les envois ensuite dans la «salle multi» de la réserve. Les employés de la conservation les traitent, les numérotent, les photographient et l’inscrivent dans la base de données du musée.

Lors de notre passage, un meuble de l’ébéniste montréalais Louis Pistono, daté de la fin des années 1950, attend d’être nettoyé. Sur le sol, des milliers de matrices de la Maison Birks, la fameuse joaillerie établie à Montréal depuis la fin du XIXe siècle, sont en cours de tri. Depuis le printemps, employés et stagiaires s’attèlent à trouver des paires qui ont jadis permis de mouler des bagues ou des fourchettes.

«Pour nous assurer que les objets ne sont pas infectés par des insectes, nous avons aussi une quarantaine, ajoute Mme Meunier. Pour éviter les bibittes, les textiles peuvent passer une semaine au congélateur.»

Stockage
Les objets rejoignent ensuite les étagères de la réserve de 780 m2, où ils sont classés par tailles et par matériaux.

«Il s’agit d’une aire ouverte où les conditions conviennent à tous, précise la conservatrice. Nous contrôlons la température, maintenue entre 18 et 20 °C, et le taux d’humidité entre 45 et 50 %, grâce à des enregistreurs de données.»

La réserve sans fenêtre, pour éviter la lumière naturelle, mais aussi les intrusions, comporte aussi des outils, comme des rabots, qui servent au travail du bois. Les tiroirs dévoilent des dizaines de petits objets soigneusement alignés et numérotés. «Les cadenas sont tellement ingénieux», s’enthousiasme Mme Meunier devant la variété de formes et mécanismes de modèles anciens.

Au rayon des textiles, de nombreuses courtepointes sont enroulées et recouvertes d’un drap. Quelques costumes ecclésiastiques côtoient ceux de Fred Pellerin, qui raconte d’ailleurs le musée par le biais de l’audioguide.

Nouveautés
Du côté du musée, situé sur l’avenue Sainte-Croix, les changements ont déjà commencé. Petit à petit, les artefacts sont remplacés. La précédente exposition permanente Mains de maîtres avait été inaugurée en mars 2003, peu après la rénovation de l’aménagement intérieur.

Une chargée de projet, Murielle Gagnon, et un chercheur, le souffleur de verre Bruno Andrus, s’attèlent à sélectionner les acteurs importants de chaque domaine de l’artisanat québécois. Alors qu’environ 2 % des objets que le musée possède peuvent être exposés, ce travail demandera un an et demi.

Depuis 15 ans, en même temps que le changement de nom du musée et l’arrivée de l’actuel directeur Pierre Wilson, les collections se sont enrichies d’œuvres du XXe et XXIe siècles. De nombreux artistes sont toujours vivants.

«Nous avons donc décidé l’année dernière de documenter nos acquisitions et de réaliser des vidéos», souligne Mme Meunier. Avec sa caméra, elle est d’ores et déjà allée à la rencontre de la sculpteure Carole Baillargeon et du verrier Gilles Desaulniers notamment.

Ces archives numériques pourront servir aux chercheurs, qui figurent parmi les rares visiteurs autorisés de la réserve, ainsi que pour des projections au musée ou des capsules sur YouTube.

Retour sur Mains de maîtres
Les 23 et 24 février seront l’occasion d’une dernière visite guidée de l’exposition permanente actuelle. La majorité des objets seront remplacés au cours de l’année. Le rendez-vous est fixé à 13h pour suivre le récit de la conception de Mains de maîtres et découvrir les détails qui échappent aux yeux du grand public. La réservation est requise à education@mmaq.qc.ca ou au 514 747-7467, poste 7203.

Pour plus d’infos
http://www.mmaq.qc.ca

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!