Collaboration spéciale Une dizaine de femmes ont pris la parole aux bureaux des élus de de Saint-Laurent pour demander le maintien des services publics le 8 mars.

Le Centre des femmes de Saint-Laurent a profité de la Journée internationale de la femme, le 8 mars, pour remettre aux élus locaux un manifeste préparé collectivement par plusieurs femmes du quartier pour le maintien et le financement des services publics et des programmes sociaux.

Les demandes du groupe concernent «la santé, l’éducation, les services sociaux, tout ce qui touche de plein fouet la condition de vie des gens et plus particulièrement la condition des femmes», indique l’organisatrice communautaire du Centre des femmes de Saint-Laurent, Corinne Gros.

«Si l’État se désengage de ses responsabilités sociales, ce sont forcément les femmes qui vont subir ces contrecoups et ça nous inquiète», précise-t-elle.

Le manifeste a été présenté aux attachés politiques du député fédéral Stéphane Dion et des députés provinciaux Jean-Marc Fournier et Christine St-Pierre par une dizaine de femmes.

«Nous avons reçu une belle écoute de la part des trois bureaux et avons demandé un retour des députés», conclut Mme Gros.

Le Centre des femmes a entamé la collecte de témoignages pour son manifeste le 25 février en organisant plusieurs rencontres avec les femmes du quartier. Le thème de cette année, «Appel à toutes pour se faire entendre», se prêtait justement à la prise de parole.

«Nous faisons les choses pour et par les femmes, ce qui implique leur participation démocratique», explique l’organisatrice communautaire.

Elles font notamment référence aux coupes dans la petite enfance, 120 M$ de compressions ayant été annoncés pour avril, ou encore la privatisation des services de maintien à domicile.

«Les coupures toucheraient les femmes à la fois parce qu’elles sont des employées de ces milieux-là et, en même temps, des utilisatrices», ajoute-t-elle en spécifiant que c’est souvent la femme qui doit quitter son emploi s’il faut s’occuper des enfants.

Après avoir exposé le manifeste aux bureaux des élus, celui-ci a été présenté à toutes les femmes ayant pris part au projet au Centre des femmes, situé boulevard Décarie.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!