Isabelle Bergeron/TC Media Les pétitionnaires sont mécontents que le projet de conversion aille de l'avant.

Des signataires d’une pétition pour maintenir la vocation des terrains de soccer au parc Giuseppe-Garibaldi se sentent frustrés alors que la Ville de Montréal entamera des travaux pour les convertir en terrains de baseball au cours des prochaines semaines.

«On se sent confus et frustrés. C’est comme si on ne prenait pas compte des Léonardois dans cette décision», affirme Samir Ziani, l’un des pétitionnaires.

En juillet dernier, une dizaine de résidents avaient déposé une pétition de plus de 1000 noms pour bloquer la conversion des deux terrains de soccer du parc de la rue La Dauversière en terrains de baseball. L’arrondissement a rencontré les citoyens en septembre et aucune entente n’est survenue entre les deux parties.

«Nous voulions rencontrer à nouveau les signataires en octobre, mais le porte-parole des citoyens était en dehors du pays. Nous allons les rencontrer à nouveau pour leur proposer une solution», explique Nathalie Hébert, directrice des loisirs, de la culture et des communications à l’arrondissement de Saint-Léonard.

«Nous étions ouverts à convertir le terrain de la rue Bélanger, mais celui près de la rue Liénart est non négociable. Cet automne, des jeunes ont joué au soccer sur le terrain de tennis, car il n’y avait pas d’autres endroits. Il faut trouver d’autres solutions que la conversion d’un terrain au détriment du soccer», affirme M. Ziani.

Toutefois, le temps presse, car la Ville de Montréal a octroyé, le 12 octobre, un contrat de plus de 800 000$ pour la conversion de trois terrains de soccer, dont celui situé à l’angle des rues Liénart et La Dauversière à Saint-Léonard, et les travaux devraient commencer au cours du mois de novembre.

«Nous ne pouvions attendre, car il ne restait qu’à formaliser des points dans le contrat», indique Mme Hébert.

L’arrondissement a offert d’utiliser l’arrière-champ des futurs terrains de baseball pour la pratique du soccer libre lorsque les associations sportives n’auront pas réservé le terrain.

«Le baseball n’utilisera pas les terrains dans le jour, pendant la saison estivale. Les citoyens pourront donc y jouer. Nous allons également installer des buts « popup » ou encrés sur les deux terrains. Nous avons une nouvelle proposition à leur transmettre et nous le ferons lors d’une future rencontre», souligne Mme Hébert.

Les coûts pour les solutions seront défrayés par l’arrondissement qui devrait rencontrer les pétitionnaires au cours du mois de novembre.

Les travaux de conversion coûteront 3,2 M$ partagés par la ville-centre et le gouvernement du Québec et s’inscrivent dans le Plan d’action baseball de Montréal 2015-2025.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus