Félix Fournier/TC Media L'Internet est d'une grande utilité pour les athlètes lorsqu'ils absentent de l'école.

Certains élèves-athlètes du programme Sport-études de l’école Antoine-de-Saint-Exupéry consacrent jusqu’à 40 heures par semaine à leurs entrainements, sans compter les compétitions, tout en suivant le même parcours scolaire que leurs camarades. Pour pallier les absences répétées, les nouvelles technologies, dont Skype et FaceTime, offrent les avantages d’une salle de classe virtuelle.

Alexandre Corriveau est élève de cinquième secondaire. Il est aussi plongeur élite. Dans sa quête de l’excellence, il voyage souvent, du Canada à la Russie.

L’année dernière, il a manqué 200 périodes de cours. Pas facile de se préparer pour ses examens quand on vit dans ses valises.

C’est là que la technologie devient une bouée de sauvetage.

«J’avais des difficultés dans une matière et j’ai utilisé Skype avec mon enseignant pour mieux comprendre. C’était comme un cours à distance», raconte-t-il.

«Skype est aussi utilisé pour les récupérations, pour que les élèves puissent poser des questions à leur enseignant», précise Josée Paquet, coordonnatrice des programmes de sport-études et langues études à l’école Antoine-de-Saint-Exupéry.

Skype n’est pas le seul outil dans le coffre numérique des enseignants.

«Certains ont un blogue où ils ont mis des enregistrements de leur cours. Nous avons également les manuels scolaires numériques pour que les élèves puissent transporter une clé USB et non tous leurs matériels en compétition, évitant ainsi les surcharges de bagages à l’aéroport», ajoute Mme Paquet.

Capsules
Trouver le moyen d’enseigner à distance est essentiel pour les jeunes athlètes. À l’école comme dans le sport, la marge d’erreur est mince.

«Ce programme est un privilège. Il faut que les élèves livrent la marchandise dans leurs résultats scolaires. Si ce n’est pas le cas, ils n’y auront pas droit », souligne Mme Paquet, ajoutant que les dossiers des élèves sont réévalués chaque année.

L’école Antoine-de-Saint-Exupéry compte aller encore plus loin dans l’utilisation des nouvelles technologies pour aider ses élèves qui doivent s’absenter pour de longues périodes.

En effet, Mme Paquet planche actuellement sur la création de capsules vidéo dans lesquelles les enseignants enregistreraient leurs cours.

«Nous voulons limiter le nombre d’élèves qui abandonnent l’école pour l’enseignement individuel en raison de leur compétition, d’où la création de nouveaux outils. Nous allons nous inspirer de ce qui existe déjà, dont l’enregistrement de cours, et le compléter avec des capsules vidéos», explique Mme Paquet.

Ce nouveau projet devrait être disponible pour l’année 2018-2019

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus