Le travailleur de rue Christophe Hotte, présent à Saint-Léonard depuis près de deux ans, quittera le quartier le 24 février prochain.

Selon Pact de rue, organisme gérant l’intervention de rue à Saint-Léonard, il était nécessaire d’engager une personne plus spécialisée dans la délinquance, étant donné que les besoins ont changé.

«La problématique de délinquance était devenue plus importante à Saint-Léonard et la collectivité a décidé d’axé les actions sur celle-ci», indique Robert Paris, directeur de Pact de rue.

En effet, dans le cadre du programme Prévention juvénile, qui œuvre au sein de la prévention de la délinquance auprès des jeunes, les heures de travail du travailleur de rue ont été augmentées, passant de 35 à 40 heures par semaine, afin de répondre davantage aux besoins des jeunes.

Christophe Hotte était le travailleur de rue de Saint-Léonard depuis l'été 2015.

Christophe Hotte était le travailleur de rue de Saint-Léonard depuis l’été 2015.

Christophe Hotte deviendra le nouveau travailleur de rue de Parc-Extension à la fin du mois de février.

Deux intervenants
Malgré le changement des besoins auprès de la clientèle jeunesse, Pact de rue croit qu’il faudrait deux travailleurs de rue à Saint-Léonard pour répondre à la demande.

«Les besoins sont assez présents et pressants pour avoir deux travailleurs de rue. Leur travail pourrait être complémentaire. L’un agirait plus sur la délinquance et l’autre ferait un travail plus large», souligne M. Paris.

L’organisme est actuellement à la recherche de subventions pour financer la création d’un second poste de travailleur de rue dans l’arrondissement.

Le nouveau travailleur de rue devrait être en poste à la mi-mars.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!