Nicolas Ledain / TC Media David D’Urbano a appris à maîtriser ses platines en regardant des vidéos sur Youtube.

David D’Urbano est qualifié pour la finale d’un concours de DJ organisé par le Centre Leonardo da Vinci. L’étudiant de l’école Laurier Macdonald n’a pourtant commencé à mixer que l’été dernier.

En posant son casque sur ses oreilles et ses mains sur ses platines, David D’Urbano rentre dans son élément. Ce jeune homme de 16 ans ne fait pas encore bouger les pistes de boîtes de nuit, mais le rythme l’habite. « C’est naturel chez moi. J’apprends vite. L’été dernier, mon cousin m’a prêté sa console de mixage. Je l’ai essayée et deux jours après j’ai fait un petit spectacle pour quelques amis », se souvient David.

L’adolescent de Saint-Léonard s’est depuis acheté son propre matériel et a appris à le maîtriser en regardant des vidéos sur internet. Le travail commence à payer puisque David anime déjà quelques soirées chez des particuliers sous son nom de scène DJ evaDE. « EDave à l’envers pour Entertainment Dave », explique-t-il.

Il représente aussi l’école secondaire Laurier Macdonald en ce moment dans un concours organisé par le Centre Leonardo da Vinci et s’est qualifié pour la grande finale qui aura lieu le 21 avril. Lors du tour préliminaire, dix jeunes DJ de Montréal se sont affrontés lors de performances de quinze minutes et cinq d’entre eux ont été sélectionnés par le jury. Le vainqueur va remporter un voyage en Italie pour participer à un autre concours et un élève de Calabre fera le chemin inverse pour venir se produire à Montréal.

« Ce serait génial d’aller en Europe. Pas pour le voyage, mais pour l’expérience. Je cherche toujours à apprendre des autres. Je ne fais que commencer et j’ai besoin de conseils et de mentors », estime le jeune léonardois.

Face à des adversaires plus expérimentés, la précocité de David a détonné et impressionné les membres du jury lors de la première phase de ce concours. « Je suis le petit nouveau, mais je ne me suis pas non plus lancé à l’aveugle, tempère le jeune homme. J’ai commencé avec passion et avec une bonne connaissance de la musique. J’ai fait du piano et cela m’aide à lire et à comprendre les morceaux. »

Ce DJ en herbe a aussi une passion pour les musiques Dance et House depuis son plus jeune âge et possède une culture vaste dans ce domaine. « Quand j’étais petit, mon cousin m’a fait écouter de la Tech House. C’est fort, c’est puissant, mais j’ai adoré. J’ai commencé à écouter ces genres et je ne me suis plus arrêté », précise-t-il.

L’un des juges du concours a d’ailleurs proposé à DJ evaDE de rejoindre son entreprise et de venir mixer dans quelques soirées montréalaises. De quoi renforcer un peu plus la motivation sans limites de David D’Urbano. « Cela demande beaucoup de travail et je vais me donner à fond pour y arriver. On n’a qu’une seule vie et je veux prendre cette chance », argue l’élève de Laurier Macdonald.

Les pistes de danse d’Ibiza sont encore loin, mais depuis sa chambre d’adolescent de Saint-Léonard, David ne peut se départir de son rêve : celui de faire danser la planète. « Je ne veux pas seulement écouter la musique, je veux en faire partie. Je veux être comme David Guetta et Avicii, je veux offrir de la musique au monde. »

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!