Audrey Gauthier/TC Media La troupe La Galère de Saint-Léonard.

La troupe de théâtre amateur de Saint-Léonard, La Galère, célèbre son vingtième anniversaire, cette saison. Née de la passion théâtrale de deux femmes, la troupe est aujourd’hui devenue un incontournable de l’arrondissement.

En 1997, une mère de Saint-Léonard, Adrienne Levers, souhaite faire du théâtre. Elle approche alors une employée de la bibliothèque de Saint-Léonard pour connaître les démarches pour démarrer une troupe, une rencontre qui a porté ses fruits.

«Je me suis dit que c’était une excellente idée et on s’est mis ensemble pour créer La Galère», souligne Suzanne Bouchard, fondatrice de la troupe.

Une première pièce
Il faudra attendre un an avant que la troupe foule ses premières planches. Après un recrutement auprès de l’école secondaire Antoine-de-Saint-Exupéry et de l’arrondissement, la troupe compte une quinzaine de comédiens pour interpréter Le Banc, de Marie Laberge.

Les débuts n’ont pas été faciles pour la troupe amateur, alors peu connue de la population. La salle était alors remplie d’amis et de membres de la famille, se rappelle la fondatrice. Toutefois, après 20 ans et autant de pièces, La Galère attire environ 250 personnes par soir.

«Nous ne pensions pas que ça fonctionnerait comme ça. Au début, ce n’était que pour nous amuser. Mais, nous avons été tenaces et aujourd’hui, nous sommes plus qu’une troupe amateur», affirme Mme Bouchard.

L’avenir
Alors que la troupe se prépare à présenter sa 21e pièce, On va avoir l’air des vrais fous, au début du mois de mai, la fondatrice espère que La Galère continuera de grandir.

«J’aimerais qu’il y ait plus de jeunes. Ça changerait la dynamique. Nous avons peu de relève, mais à 75 ans je suis encore bonne pour quelques années», laisse entendre Mme Bouchard.

Cette dernière aimerait aussi que la troupe sorte du Centre Leonardo Da Vinci pour visiter des résidences pour aînés ou des immeubles où résident des personnes vulnérables.

«Je rêve de jouer plus que deux fois par année. Nous pourrions faire une tournée dans des résidences, par exemple. Ça fait tellement de bien de voir leur sourire à la fin de la représentation», fait valoir Mme Bouchard.

La Galère sera sur les planches du Centre Leonardo Da Vinci, les 12 et 13 mai, à 20h. Pour se procurer des billets, on visite le bureau Accès Saint-Léonard au 8400, boulevard Lacordaire. Information: theatrelagalere.com.

On va avoir l’air des vrais fous
Un mariage civil entre deux divorcés qui se cachent l’un l’autre des vérités, des pans de leur vie… Une cérémonie quelque peu confuse et un banquet de noces «surprise» pour les familles des mariés… Un aboutissement qui mettra chacun face à sa réalité sous le regard de l’entourage. Une comédie dramatique fort révélatrice, un reflet d’un Québec pas si lointain. Pièce de Jean Cossette; adaptation et mise en scène de Marc Tremblay.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!