Collaboration spéciale Une oeuvre de Bahar Taheri.

Du 31 mai au 29 juillet, la bibliothèque de Saint-Léonard accueillera l’exposition Les mots: retenus, énoncés, tracés, dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal.

L’exposition réunit pour l’occasion les oeuvres de Bahar Taheri et Makhfi, tous deux artistes montréalais de la galerie MEKIC, dont la vocation est de présenter l’art contemporain du sud-ouest de l’Asie.

There Is No Way to Communicate, de Bahar Taheri est une série de tableaux montrant des états de non-communication, propres à notre époque actuelle. Des portraits où des accessoires – lunette, ordinateur ou casque d’écoute – viennent cacher les yeux, bouche et oreilles, se présentent comme autant de métaphores visuelles d’une difficulté de communiquer et d’entrer en contact avec l’autre.

Makhfi, pour sa part, propose avec Des mots au-delà de l’horizon, une mise en image de l’écriture. Se superpose ainsi le tracé du langage écrit à celui de la représentation visuelle. Ici, toutefois, les mots sont choisis pour leur qualité formelle, évoquant le langage sans lui faire exprimer un sens précis. Le mot ne dit pas, il fait image. Puis du mot, est extraite la lettre, qui devient contour, dessin.

Dans ces deux propositions picturales, le mot, qu’il soit retenu, énoncé ou tracé, est la clé qui permet de connecter les horizons entre l’ici et l’ailleurs.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!