Audrey Gauthier | TC Media Le terrain sportif du parc Ladauversière est dans un état «déplorable».

Le président des Cougars de Saint-Léonard s’inquiète pour la sécurité de la centaine de joueurs de football qui doivent s’entraîner au parc Ladauversière. Le terrain serait dans un si «piètre état» qu’ils risquent de se blesser chaque fois qu’ils y mettent le pied.

Trous, dénivélations dans le sol et zones dépourvues de gazon, le terrain au sud du parc Ladauversière a déjà connu de meilleurs jours.

«La structure fait dur. Il y a des trous et quand il pleut, ça fait des lacs. Le terrain est magané et ça occasionne beaucoup de blessures chaque année. C’est très dangereux», affirme le président des Cougars de Saint-Léonard, Tony Iadeluca.

L’arrondissement est au courant de la situation. Elle ensemence le terrain chaque printemps et fait l’entretien régulier du site, mais la surutilisation de la surface empêche de régler le problème.

«Peu importe l’entretien qu’on fait sur ce terrain, deux semaines après, il est sur le sable», indique Nathalie Hébert, directrice des Loisirs, de la Culture et des Communications à Saint-Léonard.

Terrain synthétique
Pour l’arrondissement de Saint-Léonard et l’organisation des Cougars, un terrain synthétique viendrait résoudre tous les problèmes du site. Toutefois, la construction de ce type de surface demande un investissement de 1,5 M$.

L’arrondissement a tenté d’obtenir une subvention du gouvernement du Canada dans ce dossier, par le passé, mais sans succès.

«Nous avions utilisé un rapport des physiothérapeutes des Cougars affirmant que le mauvais état du terrain occasionnait des blessures pour notre argumentaire, mais nous avons eu une réponse négative», souligne Mme Hébert.

L’arrondissement compte déposer son projet de terrain synthétique dans un nouveau programme pour les plateaux sportifs montréalais afin d’obtenir les fonds nécessaires pour la construction.

«Nous sommes prêts à investir une partie des fonds par l’entremise de notre Plan triennal d’immobilisation, mais en attendant la subvention, nous faisons le maximum d’entretien sur le terrain», fait valoir Mme Hébert.

La demande de financement sera déposée à l’automne. Si la réponse est positive, les travaux pourraient commencer dès 2018.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!