Audrey Gauthier/TC Media De nombreuses résidences ne respectent pas les règles de verdure dans le Domaine des Grandes-Prairies.

L’arrondissement de Saint-Léonard se dit en mode solution dans le dossier du Domaine des Grandes-Praires, alors que plusieurs propriétés ne respectent pas la réglementation sur le verdissement de leur terrain.

Il y a quelques semaines, des résidents du secteur situé à l’angle des boulevards Viau et des Grandes-Prairies ont reçu une lettre pour les informer que leur propriété est trop asphaltée ou bétonnée. Certains citoyens sont montés aux barricades, craignant de devoir refaire à grands frais leurs aménagements.

«Je voudrais qu’on trouve une entente. Si nous pouvions ajouter des boîtes avec des plantes au lieu de démolir le terrain, ce serait idéal. Car ça me coûterait des milliers de dollars si je dois démolir mon entrée», laisse entendre Véronica Ravenda, résidente du Domaine.

Pour l’instant, l’arrondissement n’a remis aucune amende aux propriétaires délinquants. Il n’a pas non plus imposé de délais pour le respect du règlement, car il est «en mode solution et non coercitif».

Pour respecter la réglementation, l’arrondissement fait valoir qu’il n’est pas nécessaire de démolir l’aménagement. Il existe plusieurs possibilités, comme d’insérer des îlots à fleurs dans le pavé ou d’aménager des structures fixes dans l’allée de garage afin d’y planter des petits arbustes, vivaces ou graminées.

«Il faut que ce soit des aménagements permanents. Ça ne peut pas être des bacs à fleurs amovibles», précise Johanne Couture, directrice de l’aménagement urbain et des services aux entreprises à Saint-Léonard.

La surprise
La réglementation de l’arrondissement prévoit que 50% de la superficie totale du terrain, excluant la maison, la piscine, les balcons et escaliers rattachés à la propriété, soit verdi, dont au moins 20% dans la cour avant.

«J’ai été surprise de recevoir une lettre. Je m’étais fiée aux plans du promoteur et des lignes de trottoirs pour faire mon aménagement. Si j’avais été mise au courant dès le départ de cette réglementation, je l’aurais respectée», fait valoir Véronica Ravenda, qui a appris au cours du mois de juin qu’elle ne respectait pas le pourcentage de verdure exigée pour l’avant de son terrain.

«Les résidents de ce secteur ont tous deux voitures, alors ils ont besoin d’espace pour le stationnement. Mais nous sommes en 2017, il faut de la verdure», indique le conseiller de Ville de Saint-Léonard Ouest, Dominic Perri.

Selon l’élu, qui a fait du porte-à-porte dans ce secteur le 6 juillet dernier, il y aurait eu un problème dans la transmission d’informations.

«Le promoteur nous avait remis ses plans, lors de la construction du projet, et l’arrondissement les avait annotés en précisant la réglementation de verdissement. Toutefois, il semblerait que les propriétaires n’aient pas reçu ses plans annotés», souligne Dominic Perri.

L’adiministration est ouverte à revoir la règlementation, mais répète que l’environnement et le verdissement sont importants dans un arrondissement qui est «fortement urbanisé».

«Nous allons explorer les commentaires et voir s’il y a une possibilité d’assouplissement. Nous ferons une analyse globale du règlement, car il touche tout le territoire. Mais, notre objectif est le verdissement», souligne Mme Couture.

Les propriétaires voulant obtenir de l’information sur les règlements de l’arrondissement, un permis ou encore pour connaître le pourcentage de verdissement de sa propriété peuvent composer le 514 328-8500, poste 8360, ou se rendre directement au bureau des permis de Saint-Léonard, situé au 8380, boulevard Lacordaire.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!