Archives TC Media Le baseball connaît une croissance à Saint-Léonard depuis de nombreuses années.

L’intérêt des jeunes léonardois pour le baseball a explosé au cours des dix dernières années, au point où la quantité de terrains ne suffit plus à accommoder tous les joueurs.

Il y aura 26 formations de baseball à Saint-Léonard en 2018, des catégories novice (4 à 7 ans) à midget (16 à 18 ans). Il y en avait près de cinq fois moins il y a une décennie, selon l’Association de baseball mineur de Saint-Léonard.

Cette dernière n’a pas été en mesure d’indiquer le nombre d’inscriptions pour la saison qui s’amorce, mais affirme que des joueurs désirant s’inscrire aux niveaux atome et pee-wee ont dû être refusés en raison du manque de terrains. Également, les équipes novices sont forcées de pratiquer en arrière des terrains lors des matchs hebdomadaires.

Terrain synthétique en préparation au parc Giuseppe-Garibaldi.

La passion grandissante des jeunes joueurs de baseball de Saint-Léonard a même mené l’organisation à mettre sur pied une toute première équipe junior. Cependant, le retard des travaux du nouveau terrain synthétique du parc Giuseppe-Garibaldi force à repoussé d’un an cette initiative. « Il y a des jeunes qui ne pourront pas jouer à Saint-Léonard cette année  L’année prochaine on devrait être capables », déplore, le co-président de l’association et responsable du programme midget, Marco Macri.

Le terrain synthétique devait être d’abord prêt pour le 30 juin, mais la Ville centre, qui est en charge du projet, a repoussé son ouverture au 25 juillet. « Il y a un retard dans la pose du revêtement synthétique. [La Ville centre] a révisé les dessins, a expliqué en entrevue avec le Progrès, le maire de l’arrondissement de Saint-Léonard, Michel Bissonnet, qui dit sympathisé avec l’association.

Les joueurs de Saint-Léonard profitent actuellement de quatre terrains aux parcs Pie-XII, Ladauversière et Giuseppe-Garibaldi. « Heureusement, on a des lumières [sur trois terrains] donc on peut jouer deux matchs dans une soirée: un à 6h et un 8h45 », affirme le co-président Bill Bui.

La communication entre l’association de baseball et de soccer se fait principalement par l’entremise de l’arrondissement, qui est responsable de la gestion des parcs.

En 2015, l’arrondissement de Saint-Léonard a mis sur pied un programme de réfection des terrains qui a converti deux terrains de soccer en terrain de baseball pour accueillir des joueurs plus vieux.

Stabilité et investissement

Pour Marco Macri, faire grandir une association est un travail de longue haleine. « Ça fait un bon dix ans qu’on travaille sur ça. Ça ne fait pas un an ou une couple d’années. Le programme est fort, les équipes sont fortes. On investit dans les jeunes, on investit dans le coaching, dans l’entraînement », souligne-t-il, ajoutant que l’intérêt pour le sport en soit est grandissant. Un camp d’entraînement de printemps est notamment offert aux joueurs.

Le bénévolat est au cœur du bon fonctionnement d’une telle organisation. « Quand on est capable d’avoir du coaching stable, qui connait le jeu, ça devient le fun pour les enfants », constate M. Macri.

L’attention accordée au programme novice assure également une stabilité au sein des inscriptions. « On fait beaucoup de travail pour promouvoir et encourager les jeunes de cet âge de jouer. Si on a une base solide avec des 4 à 7 ans, ce sont ces joueurs qui vont jouer jusqu’à 18 ans », explique le co-président Bill Bui.

Par ailleurs, la plupart des jeunes joueurs qui étaient novices il y a environ dix ans sont demeurés dans les rangs de l’association. Par rapport aux autres quartiers, Saint-Léonard possède le plus grand nombre d’équipes de calibre midget avec 2 équipes de niveau B et 2 équipes de niveau A. « On est très fiers de ça. Les joueurs de cette catégorie, ils ont joué avec nous depuis l’âge de 6-7 ans. C’est la raison pourquoi notre programme de bantam et midget est si fort encore », indique M. Bui.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!