La députée de Jeanne–Mance-Viger, Filomena Rotiroti estime que la dernière session parlementaire a connu un des pires débuts de mandats avec le Parti Québecois.

Selon la députée, les 100 premiers jours du gouvernement ont été marqués par l’incompétence et la manigance.

« L’incompétence c’est le débat sur la contribution santé avec un ministre des Finances qui a multiplié les ballons politiques créant ainsi l’angoisse fiscale. C’est aussi la fermeture de la centrale Gentilly-2 sans même avoir les études en main et sans mesurer l’impact budgétaire de cette décision », mentionne-t-elle par voie de communiqué.

Mme Rotiroti croit que l’incompétence se retrouve aussi dans les décisions concernant les dépenses de l’État.

« Pauline Marois a appliqué aux crédits du gouvernement la même recette qu’elle a appliquée à la santé dans les années 1990. Les citoyens vont subir une coupe dans les services, dans l’immédiat et à long terme, y compris en santé et en éducation », écrit-elle.

Elle croit que malgré tout, les membres de l’opposition officielle ont fait leur travail de façon vigilante et constructive.

« Nous avons plaidé pour le maintien du Fonds des générations, un élément fondamental dans l’effort de réduction du poids de la dette. Nous avons également demandé au gouvernement de ne pas intervenir dans la gestion de la Caisse de dépôt et placement du Québec », fait-elle savoir.

(Source :Bureau de la députée de Jeanne-Mance-Viger)

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!