Que ce soit pour ces arbres, pour le transport en commun ou pour des allégations entendues à la Commission Charbonneau, le territoire léonardois a fait jaser au cours des dernières semaines. Voici ce que le maire de l’arrondissement de Saint-Léonard, Michel Bissonnet, avait à dire sur ces sujets qui ont retenu l’attention.

Saint-Léonard et ses marronniers

Reconnu pour être l’arrondissement ayant un des plus faibles indice de canopée sur l’île de Montréal, Saint-Léonard assure prendre des initiatives pour rendre le quartier plus vert. Par contre, l’adoption d’une nouvelle politique pour le remplacement des marronniers en a étonné plus d’un.

« Depuis plusieurs années, on a eu au moins une centaine de plaintes concernant ces arbres. On a envoyé une lettre pour leur dire qu’il y avait des possibilités de les remplacer. On a eu 30 personnes qui ont démontré un intérêt. Lors de notre prochain caucus, on va en discuter », explique M. Bissonnet.

Il informe qu’à l’automne, les 30 personnes ayant signifié la volonté de se départir de leur arbre seront rencontrées. Ces visites permettront d’évaluer l’impact des marrons et de voir s’ils leur causent des préjudices.

Questionné à savoir ce qu’il pense de la motion déposée par le maire de l’arrondissement Rosemont—La-Petite-Patrie, M. Bissonnet ne semble pas impressionné. Il laisse entendre qu’il s’agit d’un geste politique et que pour l’instant la position de Saint-Léonard est d’évaluer l’impact des nuisances des marronniers.

Prolongement de la ligne bleue du métro

Ayant été élu une première fois en 1978, M. Bissonnet se souvient que déjà à l’époque le prolongement du métro était abordé. Pourtant, plus d’une trentaine d’années plus tard, le projet tarde à se réaliser.

« Il y a quelques mois, j’avais fait une déclaration, lors d’une séance du conseil, pour dire que Saint-Léonard souhaite que l’axe Jean-Talon soit privilégié pour ce prolongement.Que la Corporation de développement communautaire et économique appui ça, c’est merveilleux », dit-il. Jean-François Lisée [ministre responsable de la région de Montréal] a déclaré que la ligne bleue était prioritaire et Réal Ménard [responsable des transports à la Ville de Montréal] l’a également mentionné dans ses priorités. »

Bien qu’il n’ait pas pu être présent pour le lancement du Comité d’action pour le prolongement de la ligne bleue, M. Bissonnet assure qu’il répondra présent aux activités qui seront organisées dans les semaines à venir.

Commission Charbonneau : entrepreneur sollicité à Saint-Léonard

Lors de son passage à la Commission Charbonneau, le président de la firme Génius-Conseil avait rapporté avoir été sollicité pour une somme de 2000 $ comptant par Bernard Trépanier, ancien argentier d’Union Montréal (UM), pour la campagne électorale de 2008, qui a été remportée par M. Bissonnet. Le maire qui était à l’extérieur de la ville lorsque ces allégations ont eu lieues soutient avoir été étonné. « Je n’en revenais pas! Lorsque je suis revenu à Saint-Léonard pour l’élection partielle et pour l’élection générale, au niveau du parti UM, le fonds était suffisant. Nous n’avons pas fait de sollicitation », convient-il. Malgré tout, le maire confie croire qu’il a toujours la confiance des Léonardois. Bien qu’il n’ait pas pris encore de décision quant à s’il se présentera aux prochaines élections, M. Bissonnet estime que les résidents de Saint-Léonard sont satisfaits de son administration.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!