pacophoto.ca Les représentants de la CSPI lors de la séance d’information et de consultation qui s’est tenue à l’école primaire Alphonse-Pesant étaient déçus de la tournure de la soirée.

L’ambiance à la fin de la soirée d’information et de consultation tenue par l’arrondissement de Saint-Léonard à l’école Alphonse-Pesant concernant la demande de la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPI) était tendue. Les représentants de la CSPI se sont dits déçus de s’être retrouvés seuls à répondre aux questions des citoyens. L’administration locale n’était pas représentée.

« Je suis très déçu. Nous étions invités à cette soirée et nous nous sommes retrouvés à devoir répondre à toutes les questions, dont celles qui relevaient de l’arrondissement », a confié le directeur du réseau des écoles d’Anjou et de Saint-Léonard, Martin Duquette.

« Quand on nous dit qu’on n’a pas fait notre travail, ça fait des mois et des mois que nous sommes sur le dossier et que nous y travaillons. Ce que je peux vous dire c’est que les démarches et les rencontres [avec la direction de Saint-Léonard] ont eu lieues.

« Moi, je veux bien répondre à toutes vos questions ce soir, mais je suis un peu choqué de voir que l’arrondissement n’est pas présent. Où sont les autorités de l’arrondissement? C’est elles qui ont convoqué cette consultation. Il y a M. Perri [le conseiller], mais il ne répond pas à toutes les questions. Mettez-vous à notre place, on était invité ici », a déclaré M. Duquette à la centaine de citoyens présents.

« C’est regrettable, nous ne pensions pas que ça se passerait ainsi », a confié le directeur adjoint aux immobilisations de la CSPI, Charles Arciresi.

Avec les agrandissements qu’a subis l’école Alphonse-Pesant (ajout d’un gymnase et de 15 classes), l’aire de récréation a diminué de moitié. La CSPI a donc demandé à l’arrondissement de Saint-Léonard la possibilité d’étendre une partie de la cour dans le parc Luigi-Pirandello.

Lors de la séance du conseil du mois d’octobre, les élus léonardois ont mandaté le directeur de l’arrondissement, Gilles Rainville, pour effectuer une consultation auprès des résidents du voisinage concernant l’utilisation demandée par la CSPI.

Selon le chef de division – relation avec les citoyens et communications de l’arrondissement de Saint-Léonard, Richard Caron, il est commun de ne pas toujours avoir de représentant de l’arrondissement à ce type de consultation.

« C’est une demande de la CSPI [l’autorisation pour utiliser une partie du parc]. La soirée allait leur permettre de la présenter aux personnes qui habitent le périmètre autour du parc et de répondre à leurs questions », fait-il savoir.

Il admet toutefois que compte tenu de l’issue de la séance, il aurait sans doute été bien d’avoir un représentant de l’arrondissement afin de répondre aux questions plus techniques.

« M. Perri était là à titre de conseiller de Ville pour ce district et il a répondu à deux questions. Mon mandat était d’animer la soirée et de prendre note des interventions des citoyens. Par la suite, nous remettrons le rapport à la direction de l’arrondissement, qui devra prendre une décision», souligne-t-il.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!