TC Media / Marie-Pier Gagné L’urgence de l'hôpital Santa Cabrini fait bonne figure, avec un taux d’occupation des civières de 87%.

Pendant que les urgences des hôpitaux de la métropole débordent, l’urgence de Santa Cabrini fait bonne figure, avec un taux d’occupation des civières de 87 %, soit nettement en-dessous de la moyenne montréalaise, qui se situe à 120 %.

Le Progrès a fait la moyenne des pourcentages enregistrés, du 8 au 19 mars. Pendant cette période, le taux d’occupation des civières a dépassé la pleine capacité seulement quatre fois, un phénomène qui semble assez rare sur l’Île de Montréal.

Tandis que la plupart des hôpitaux voient le nombre de patients reçus aux urgences augmenter chaque année, Santa Cabrini, de son côté, peut se vanter de le voir diminuer.

«La durée moyenne de séjour à l’urgence en 2011-2012 était de 25,4 heures. Maintenant, on parle de 17 heures», souligne Rocco Famiglietti, directeur des communications.

La moyenne cumulative pour 2014-2015 en ce qui a trait au taux d’occupation des civières à l’urgence est de 88 %.

«Pendant les deux dernières années, nous avons atteint l’équilibre budgétaire en améliorant notre performance et la qualité des soins. Les efforts effectués ont porté leurs fruits, affirme M. Famiglietti, pour expliquer les résultats obtenus. Le travail de changement de culture, les nouvelles pratiques et approches et l’analyse approfondie des besoins de notre clientèle nous ont permis d’apporter des changements à nos façons de faire.»

Population vieillissante
Saint-Léonard étant l’un des arrondissements de Montréal présentant la plus forte population de personnes âgées, Santa Cabrini en subit les contrecoups.

«Le vieillissement de la population contribue à alourdir la tâche aux urgences, avoue le directeur des communications. La réalité dans notre centre hospitalier est que 40 % des patients sur civière ont 75 ans et plus. Cela signifie que nous avons le plus haut taux d’usagers de plus de 75 ans au Québec.»
Dans cette optique, l’hôpital a adopté une approche adaptée à la personne âgée.

«On s’assure d’une prise en charge rapide, afin d’éviter la détérioration de la condition de cette clientèle», continue M. Famiglietti.

Surcapacité à Maisonneuve-Rosemont
De son côté, l’urgence de l’hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR), située à quelques coins de rue seulement, ne dérougit pas.

Les données analysées pendant la semaine de relâche permettent de constater que le taux d’occupation sur civières affiche une moyenne quotidienne de 150 %.

Entre le 2 et le 9 mars dernier, une moyenne de 80 patients a été accueillie sur civières et entre 150 et 200 patients se sont enregistrés chaque jour.

Or, l’urgence ne peut normalement accueillir qu’un maximum de 54 personnes sur brancards.

«On s’ajuste, avec nos équipes quotidiennement, en fonction du taux d’occupation et on prend les mesures d’urgences nécessaires. De plus, il y a davantage d’espaces physiques qui peuvent accueillir des patients, que de civières à l’urgence», tient à préciser Luce Gagnon, chef-clinico administratif du Programme-clientèle de l’urgence, qui tient à minimiser les chiffres.

Rendre plus efficace
De son côté, la direction assure travailler à améliorer l’efficacité des urgences, depuis trois ans.

«Par exemple, un patient qui vient régulièrement pour des maladies chroniques est repéré, encadré par un gestionnaire attitré, qui suit son parcours médical et l’oriente vers des partenaires, ce qui lui évite de venir à l’urgence», explique Mme Gagnon, qui indique que ce programme a permis de réduire le nombre de visites à l’urgence pour 70 % d’entre eux.

Tout comme à Santa Cabrini, une plus grande prise en charge est effectuée auprès des patients de plus de 75 ans, afin de diminuer les taux d’occupation des civières, à long terme.

– Avec la collaboration de Stéphanie Maunay

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!