TC Media / Isabelle Bergeron Le petit Jayden, entouré de sa mère, Annie Pinet, son père, Cosmin Horvath et son frère, Ryan.

À quelques kilomètres de l’hôpital, un futur papa a dû immobiliser son véhicule dans l’accotement de l’autoroute 40, à la hauteur de Saint-Léonard, pour accueillir son nouveau-né pressé de se montrer le bout du nez.

«Disons qu’on va s’en souvenir longtemps de celle-là, affirme en riant Cosmin Horvath, le père du bébé. Jayden aura une superbe histoire de naissance à raconter.»

Vers 6h25, le matin du 2 avril, le couple de Pointe-aux-Trembles a été forcé de mettre au monde son deuxième enfant, sur la route vers l’hôpital, en pleine autoroute métropolitaine.

«À la maison, j’avais des contractions, mais comme il s’agissait de mon deuxième enfant et que je n’étais pas à terme, on me disait de prendre un bain chaud pour les calmer et de me coucher sur le côté gauche», explique Annie Pinet.

Très rapidement, les contractions se sont mises à revenir aux trois minutes.

«J’ai dit à Cosmin qu’on devait s’en aller à l’hôpital au plus vite, que j’allais accoucher», affirme-t-elle.

Suivie à l’hôpital Pierre-Boucher, à Longueuil, la jeune maman avait bien l’intention de s’y rendre, au départ.

«Une fois sur l’autoroute, on a décidé d’aller à Maisonneuve-Rosemont. C’était moins loin et je voyais bien que je n’aurais pas le temps de me rendre à Longueuil», raconte-t-elle.

Consciente que la tête du bébé n’était plus très loin, la mère a décidé de téléphoner au 911, qui a recommandé d’immobiliser l’auto.

«Je ne voulais pas. Moi, dans ma tête, je devais absolument me rendre à l’hôpital. Finalement, le téléphoniste nous a convaincus. De toute façon, c’était devenu évident qu’on n’arriverait pas à temps.»

Le couple a finalement arrêté sa voiture dans le stationnement d’un concessionnaire, près de la sortie Lacordaire.

«À partir de ce moment-là, tout s’est déroulé très vite, exprime le père. Des policiers nous ont rejoints, sept minutes plus tard. Pendant qu’ils tentaient de m’expliquer comment attraper la tête, les ambulanciers d’Urgences-Santé sont arrivés.»

Bébé prématuré
Le petit garçon a donc vu le jour dans les mains des ambulanciers, qui ont fait «de l’excellent travail», selon les parents.

«Jayden est né un mois avant la date prévue, indique sa mère. Considérant cela, on peut dire que l’accouchement s’est bien déroulé et qu’il n’y a pas eu trop de complications.»

Annie Pinet et le petit Jayden, accompagnés par un ambulancier qui leur a porté assistance.

Annie Pinet et le petit Jayden, accompagnés par un ambulancier qui leur a porté assistance.

Conduits à l’hôpital Maisonneuve-Rosemont, la maman et le poupon de 2,46 kg ont rapidement obtenu leur congé de l’hôpital.

«J’ai sorti dès le lendemain. L’accouchement a été incroyablement douloureux parce que je n’étais pas dilatée, mais tout s’est fait tellement rapidement. Cela a pris environ deux heures, de la première contraction à la sortie du bébé. Jayden, lui, a quitté l’hôpital le 8 avril. Il a eu quelques problèmes de respiration, mais rien de grave.»

Quant à lui, le petit Ryan, le premier enfant du couple, qui prenait place sur la banquette arrière lors de l’accouchement, se remet bien de ses émotions. À seulement deux ans et demi, il a assisté à toute la scène.

«Étonnamment, mon fils n’a pas l’air traumatisé du tout, affirme Mme Pinet. Malgré le fait qu’il a entendu mes cris de douleur, il n’en a pas reparlé et a seulement retenu que les autos de police et les ambulances avaient de belles lumières bleues et rouges. Il est ravi par l’arrivée de son petit frère.»

Vaut mieux en rire
Quelques jours après les événements, les heureux parents racontent leur mésaventure avec beaucoup d’humour.

«On préfère en rire, expliquent-ils. Tout s’est bien déroulé, cela nous fait seulement une anecdote de plus à raconter», mentionne le couple.

Si elle devait donner un conseil aux futures mamans, la mère de famille affirme qu’elle leur dirait qu’il n’est jamais trop tôt pour se rendre à l’hôpital lorsque les contractions débutent.

«Ce que je retiens de tout cela? Que c’est douloureux accoucher sur un banc de voiture, à 45 degrés», conclut la femme en riant.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!